L’Alano Espagnol

22 avril 2018
L'Alano espagnol, plus communément connu sous le nom de "Bulldog espagnol", est une race plutôt inconnue, créée en Espagne.

Histoire de l’Alano Espagnol

Son nom est inspiré du peuple des Alanos, une culture qui est arrivée en Europe au cours du IVe siècle après J.-C. en provenance du Caucase du Nord. Ce peuple possédait une race connue sous le nom d’Alano, d’ailleurs le chien dont nous parlons aujourd’hui en serait un descendant direct.

Cette race est mentionnée par le roi Alphonse XI dans l’un de ses traités de chasse du XVe siècle. Elle apparaît également dans les peintures de Velázquez, ou encore dans les écrits de Cervantes.

Les Alanos utilisaient cet animal pour la guerre, la chasse et pour surveiller les troupeaux. De plus, l’armée espagnole l’utilisa lors de la conquête de l’Amérique. Malheureusement, on utilisait cet animal dans les spectacles avec les taureaux, désormais interdits.

Son importance historique ne nous a pas seulement laissé des traces dans les œuvres d’art. Il y a aussi des spécimens bien connus. Le meilleur exemple est celui de Becerrillo, un chien de Sancho de Aragón, qui aurait même donné sa vie pour sauver celle de son maître.

Caractéristiques et comportement

C’est un chien avec une grosse tête et une mâchoire musclée. De forte constitution, qui peut peser jusqu’à 40 kg. Son pelage peut avoir des couleurs très différentes, du gris au rougeâtre en passant par le brun. Il a une peau épaisse avec de nombreux plis.

Le comportement de l’Alano Espagnol est similaire à celui d’autres chiens de chasse, c’est un animal agité qui a besoin de longues promenades et de beaucoup d’activité. C’est un chien compliqué à gérer et difficile à éduquer, mais d’une grande fidélité.

Historiquement, le courage de la race est légendaire ; c’est pourquoi on l’utilisa pour chasser les espèces les plus dangereuses, comme le sanglier, capable de tuer ces chiens.

Le comportement de l’Alano Espagnol est similaire à celui d’autres chiens de chasse, c’est un animal agité qui a besoin de faire de longues promenades et d’avoir beaucoup d’activité

Entretien

Cette espèce requiert, comme nous l’avons déjà mentionné, beaucoup d’exercice. Nous vous recommandons de promener l’animal au moins trois fois par jour.

Bien qu’il ait un pelage court, vous devrez le brosser au moins une fois par semaine. Nettoyez également ses oreilles, ses yeux et sa bouche. Nous devons porter une attention particulière aux plis de son visage ; car votre chien pourrait développer une dermatite.

En raison de son caractère rustique, cette race ne souffrent généralement pas de maladies. Il faudra toutefois veiller à lui apporter une alimentation équilibrée pour qu’il n’ait pas de problème d’obésité.

Évidemment, comme tout animal de compagnie, il est essentiel de faire une première visite chez le vétérinaire pour établir un calendrier de vaccination. En effet, il peut être affecté par certaines maladies infectieuses propres à cette espèce.

L’Alano espagnol est résistant aux changements de températures, ce qui lui permet de dormir dans le jardin. Cependant, nous devons être prudents en saison estivale, en gardant à l’esprit qu’il doit avoir accès à de l’eau à tout moment.

Ses fonctions

En plus de son rôle de chien de guerre et dans les expositions de taureaux, cette race a eu plus de fonctions qu’il n’est plus possible de réaliser aujourd’hui. Parmi elles, on peut parler de son utilisation comme chien de chasse de gros gibier.

Il convient également de mentionner son utilisation dans la surveillance du bétail, en particulier avec le bétail sauvage, comme le taureau de combat.

Les changements dans la façon de chasser et d’élever le bétail en Espagne l’ont laissé sans travail, c’est pourquoi il a été au bord de l’extinction.

Sa réintroduction par la reproduction des derniers spécimens de la race, utilisés par les agriculteurs de la vallée de Mena, a été un succès. Nous avons désormais une nouvelle chance de connaître cet animal superbe.

Source de l’image principale: alanoespagnol.skyrock.com