Savez-vous ce qu’est la zoanthropie ?

2 janvier 2020
La zoanthropie est un trouble mental qui fait croire à une personne qu'elle est en fait un animal.

La zoanthropie est un trouble psychologique qui fait croire à une personne qu’elle s’est transformée – ou peut se transformer – en animal. Il existe plusieurs types de zoanthropie selon l’animal que la personne pense être.

Dans la littérature scientifique, nous pouvons retrouver jusqu’à 56 cas cliniques de zoanthropie. Il semble même y en avoir eu plus dans l’histoire, même s’ils n’ont pas été recensés.

La lycanthropie

La lycanthropie – représentée sur la photo qui illustre cet article – est la « capacité magique » de se transformer en loup ou en lycanthrope, c’est-à-dire un loup-garou, qui est une créature légendaire, moitié loup et moitié homme. La mythologie nous raconte qu’un homme se transformait en loup-garou les nuits de pleine lune à cause d’une malédiction.

Même si cela nous semble être de la pure fiction, il y a eu, tout au long de l’histoire, des cas cliniques de personnes qui croyaient réellement s’être transformées en cette créature.

Ces personnes n’étaient pas seulement convaincues d’être des lycanthropes : elles se comportaient aussi comme tels. Elles hurlaient, avançaient à quatre pattes, se montraient agressives ou mangeaient même de la viande crue.

Autres zoanthropies

Il existe d’autres variantes de zoanthropies, même si la lycanthropie est la plus connue. Nous retrouvons par exemple l’hypanthropie, où les personnes affectées pensent être un cheval et se comportent comme cet animal, ou la boanthropie, qui est à peu près identique à un détail près : l’animal est une vache.En fait, les premières critiques vis-à-vis des vaccins contre la variole se basaient sur la boanthropie.

Edward Jenner était un chercheur dans le domaine de la médecine qui, en 1796, a réalisé la première inoculation d’un vaccin contre la variole. Jenner a fabriqué son vaccin à partir du virus de la variole de la vache. Cette dernière est en effet très semblable à celle des humains.

Edward Jenner et la zoanthropie

Ses vaccins ont fonctionné et sauvé beaucoup de vies. Cependant, un courant contraire affirmait que les personnes vaccinées développaient un appétit bovin, mugissaient et se déplaçaient à quatre pattes, tout en frappant le sol de leur tête comme si elles avaient des cornes.

La zoanthropie dans l’histoire

Même si très peu de cas ont été recensés, cette croyance est très ancienne. On la trouve représentée dans de nombreuses cultures. Au Moyen-Âge, on pensait que les personnes qui affichaient des signes de zoanthropie étaient possédées ou ensorcelées. Elles étaient donc persécutées et brûlées.

La zoanthropie et le cerveau

 

Avec le temps et les progrès de la médecine, on a envisagé une autre conclusion : ces personnes pouvaient souffrir d’un trouble mental et non pas d’une possession démoniaque. Par ailleurs, les avancées scientifiques ont progressivement réduit l’influence des croyances populaires. Les cas de zoanthropie, s’ils étaient déjà assez rares, ont donc encore plus diminué.

À quoi est due la zoanthropie ?

Il est difficile de savoir avec certitude ce qui provoque cette pathologie. Peu d’informations circulent à ce sujet et les recherches sont loin d’être précises. Tout semble indiquer que les symptômes de la zoanthropie sont dus à des troubles mentaux comme la schizophrénie.

L’étude de deux cas de lycanthropie a permis de révéler des altérations au niveau des régions de l’encéphale, qui traitent la proprioception et la perception sensorielle, à travers des techniques de diagnostic par image. La proprioception est la capacité à reconnaître où se situent nos muscles et la posture que nous maintenons. Elle serait altérée chez ces patients.

Une autre des maladies à laquelle serait associée la zoanthropie est le trouble délirant ou psychose paranoïde. D’autres courants associent la lycanthropie à une façon de fuir des problèmes psychologiques plus profonds.

Quelle qu’en soit l’origine, il est évident qu’il s’agit d’un problème mental et non d’une possession ou d’un effet magique.

La zoanthropie dans la culture

Dans toutes les cultures ou presque, nous voyons apparaître un être avec des attributs animaux et humains qui fait partie du folklore populaire. Et, dans de nombreuses religions, on a toujours vénéré des figures zoanthropiques, que ce soit à l’époque de l’Ancienne Égypte ou avec les dieux hindous.

N’oublions pas non plus les célèbres enfants élevés par des animaux sauvages. C’est par exemple le cas de Marcos Rodríguez Pantoja en Espagne, qui a grandi au milieu des loups pendant 12 ans. Chiens, chats, chèvres et même oiseaux… Tous ces animaux ont adopté des enfants humains comme s’ils étaient leurs bébés.

Des années de thérapie ont été nécessaires à ces enfants zoanthropisés pour s’adapter à la vie des humains. Ils ne souffraient pas d’un trouble psychologique : ils étaient « devenus des animaux » pour pouvoir survivre.

 

  • Blom JD. Clinical zoanthropy. Tijdschr Psychiatr. 2013;55(5):359-68.
  • Science blogs. Vaccines and the Boanthropy Risk.
  • Oscar Castillero Mimenza. Licantropía clínica: personas que creen transformarse en animales. Psicología y mente.