La reproduction chez les chiens

9 février 2019
Comment la reproduction canine fonctionne-t-elle ?

Les premières chaleurs de la chienne arrivent à la puberté, aux alentours du sixième mois pour les chiens de petite taille, jusqu’à un an pour les races de plus grande taille. Les femelles ont leurs chaleurs, en général, deux fois par an. C’est un facteur à connaître pour étudier la reproduction canine.

Les différentes phases de la sexualité et de la reproduction chez le chien

On peut distinguer quatre périodes différentes dans l’agenda sexuel canin :

la reproduction chez les chiens

  • Anoe strus. C’est la période entre deux phases de chaleurs. On l’appelle la phase d’inactivité sexuelle ou de repos sexuel. C’est la période la plus longue, qui commence à partir du premier cycle de la chienne, jusqu’au suivant.
  • Proe strus. C’est la phase suivante, avant l’oestrus. Les signes les plus évidents sont la dilatation de la vulve et l’expulsion qu’une mucosité sanguinolente de couleur sombre qui va s’éclaircir peu à peu au fur et à mesure de l’avancement du cycle. Les muqueuses vaginales sont roses claires. Cette phase dure jusqu’à 10 jours, mais peut varier entre 72 heures et 3 semaines.
    C’est à ce moment que les mâles vont être attirés par les femelles, mais ces dernières n’ont pas la réponse adéquate et vont rejeter le mâle, râler, bouger, se tourner afin qu’il ne puisse pas la monter. Les saignements ne sont pas toujours visibles, d’autant que de nombreuses chiennes se lèchent la vulve.
  • Eostrus ou les chaleurs authentiques. Elles commencent quand la chienne devient réceptive aux avances des chiens et elle se termine quand elle recommence à les rejeter de nouveau. Comme la phase supérieure, cette période dure environ 10 jours.
  • Metae strus. C’est une phase d’environ deux mois où les hormones se régulent à la suite de l’eostrus.

La période des chaleurs

Les chaleurs sont la phase optimum pour que la chienne tombe enceinte. Il se produit alors une montée de ce que l’on appelle les hormones lutéinisantes qui provoquent l’ovulation. Parmi les signes visibles, la vulve atteint son gonflement maximal, les mucosités vaginales vont devenir pâles, blanchâtres et des contractions seront sensibles lors de la palpation.

Le moment idéal pour l’accouplement se situe entre le 9ème et le 14ème jour du cycle. Si l’objectif est d’avoir des petits, il est généralement conseillé de réaliser deux saillies, deux jours d’affilée.

Metae strus

Comme nous l’avons dit auparavant, la phase du metae strus dure environ deux mois. C’est le temps nécessaire aux hormones pour se réguler de nouveau. La vulve revient peu à peu à son état normal.

Pendant cette phase, il n’y a pas d’attirance entre les deux sexes et s’il y a eu une saillie et une gestation, les symptômes typiques de grossesse vont apparaître : augmentation de la taille de l’abdomen, prise de poids, apparition de lait sur les mamelles à partir de la fin des deux mois, etc.

Âges d’accouplement idéal pour la reproduction

L’âge idéal pour la reproduction canine débute à partir de 10 mois pour les mâles et de 12 mois pour les femelles, avec un âge maximum de 9 ans pour les femelles et de 10 pour les mâles. De nombreuses associations ne reconnaissent pas le pedigree des chiots nés en dehors de ces âges.

D’un point de vue technique, l’excitation du mâle est provoquée par la proximité de la femelle en chaleur. A ce moment-là, l’irrigation sanguine du sexe du mâle augmente, ainsi que le volume de ce dernier et l’ensemble se termine par une érection. Quand la chienne est tranquille, l’acte est plus court. Si au contraire, elle bouge même modérément et qu’elle tire dans la direction opposée au mâle, l’acte durera plus longtemps.

Accouplements assistés

la reproduction canine peut être médicalement assistée

Ces accouplements doivent être réalisés de manière contrôlée. Être présent permet de participer à trouver des solutions aux problématiques qui pourraient se présenter. Lors des accouplements assistés, l’éleveur aide le mâle à obtenir un meilleur résultat.

Ils peuvent être réalisés quand il y a une incompatibilité physique entre le mâle et la femelle. L’accouplement assisté est la manière la plus pratique de résoudre ces déséquilibres. L’inconvénient principal de ce système artificiel est que certains mâles s’habituent à ce que les femmes soient toujours réceptives et qu’elles les aident. Il est ainsi plus compliqué par la suite de leur faire faire des saillies naturelles.

Si les deux méthodes, naturelle et assistée, sont impossibles, l’insémination artificielle est la dernière option envisageable.

La reproduction chez la jeune chienne

Si la femelle en est à son premier accouplement, il peut être nécessaire de la rassurer et la tenir. Même si elle ressent le désir de l’accouplement, son manque d’expérience peut la rendre nerveuse et elle peut donc rejeter le mâle. Il est alors possible d’utiliser de la vaseline stérile pour lubrifier la vulve et faciliter la pénétration.