Dépression chez le perroquet : causes, symptômes et traitements

· 22 mars 2018

Les animaux eux aussi souffrent de stress émotionnel. Les oiseaux ne sont pas les plus vulnérables psychologiquement parlant. La dépression chez les perroquets existe et est très récurrente, même si les maître eux-même l’ignorent.

Le moindre changement de dynamique peut être suffisant pour générer beaucoup d’angoisses chez le perroquet. Parfois, la méconnaissance de cette espèce exubérante fait que leurs propriétaires les placent dans des situations difficiles à supporter.

Les raisons de ce mal-être sont nombreuses, de même pour les symptômes et les traitements plutôt limités qui existent

Le perroquet triste : trois types de causes

Les perroquets peuvent souffrir d’anxiété à cause de la séparation, ce qui en fait des animaux nostalgiques et proches de ceux qu’ils aiment. Si leur compagnon meurt ou que leur maître les abandonne, l’effet le plus direct sera l’autodestruction. Ils arrêteront de se nourrir. Les sortir de leur environnement naturel peur leur être fatal.

Mais les raisons de leur souffrance ne sont pas seulement en relation avec leur attachement. Une autre raison courante qui peut faire changer l’état mental des perroquets sont les événements traumatiques qu’ils expérimentent de manière soudaine. La nécessité de s’envoler soudainement ou le simple fait d’entendre un bruit aigu les rend nerveux. La peur provoque des modifications dans leur système nerveux.

plan sur la tête d'un perroquet

Un autre type est en lien avec son intéraction avec l’extérieur. S’ils sont soumis à des environnements de froid intense, à des courants d’air brusques ou que leur cage est trop petite, ils peuvent aussi se sentir dépressifs et enfermés.

Les symptomes de la dépression

Un simple changement dans sa respiration peut signaler que votre perroquet a besoin d’attention et qu’il faut que vous vous en occupiez. Nous parlons d’un état mental qui dénote un état avancé de dépression chez les perroquets. Cela devra alerter le maître de l’animal.

Les conduites répétitives sans aucun sens et le manque d’appétit sont des signes évidents d’un mal-être émotionnel. Après cela, il pourrait refuser tout simplement de s’alimenter. Cela peut les mener à des états de santé très risqués, ou même à la mort.

Le symptome le plus avancé d’un état mental altéré chez les perroquets, les cacatoes et ou les conures veuves, est la perte de plumes. Sous un état de tristesse exacerbée, ces animaux peuvent arracher leurs plumes, et cela peut être considéré comme un acte d’autoflagélation. Certains peuvent perdre presque tout leur plumage, ce qui contribuera à empirer la situation.

3 réalités psychologiques qui définissent les perroquets

Les perroquets sont remarquablement intelligents et ont la capacité de comprendre un bon nombre de choses qui se passent dans leur entourage. De fait, certains chercheurs estiment que cette espèce peut même avoir une intelligence comparable à celle d’un enfant de bas âge.

De plus, c’est une espèce fidèle avec ses compagnons. Une fois que le couple s’est formé, celui-ci reste généralement uni jusqu’à la mort d’un des deux membres, même à l’état sauvage. Évidemment, pour eux, la permanence et l’attachement sont des aspects fondamentaux pour leur survie et leur tranquillité émotionnelle.

Tout cela est relié à leurs intuitions et leur composition physique. Aujourd’hui, on sait par exemple que le perroquet a un métabolisme très rapide. Le fait d’arrêter de manger peut générer des maux irréparables en peu de temps.

Ce qu’il faut savoir avant d’adopter un perroquet

Le plus grand mal que nous pouvons faire à cette espèce est de l’adopter quand il est trop vieux. Beaucoup de commerçants vendent des perroquets ou des oiseaux à l’age adulte. Quand le perroquet arrive dans sa nouvelle maison d’accueil, il se met à déprimer

Mais même quand nous adoptons un perroquet à un jeune âge, il faut faire très attention et préparer un environnement agréable pour ce dernier. Contrôler la température et mettre à leur disposition une cage assez grande sont le minimum nécessaire.

Et le plus important est de toujours faire attention au langage corporel de son perroquet. Le fait qu’ils répètent ou chantent tout le temps ne signifie pas toujours qu’ils sont contents à tout moment.

une variété des perroquet vert à la tête jaune et rouge

 

Traitements contre la dépression chez les perroquets

En général, ce que l’on peut faire, c’est réunir des conditions pour que l’animal se sente dans un état d’esprit positif et retrouve du plaisir. Les sortir en promenade régulièrement constitue une excellente habitude pour stimuler leur joie.

Il existe beaucoup d’informations sur internet concernant les médicaments calmants, comme le prozac, ou pour soulager la dépression chez les perroquets. Cependant, la meilleure réaction est de se diriger vers sont vétérinaire pour consulter la viabilité de ces traitements médicaux.

De plus, nous pouvons oublier que la meilleure façon de prévenir et de soigner la dépression chez les perroquets passe par l’amour et l’affection.