Votre chien est un animal, pas un bébé

· 21 août 2018
Nous avons fréquemment l'habitude de prendre nos chiens pour des enfants et certains vont même jusqu'à les traiter comme des bébés.

Pourtant, bien que nous devrions les aimer et les choyer, ce sont des animaux et il faut les traiter en tant que tels. Régulièrement, vous devez garder à l’esprit que vous avez un chien, pas un bébé.

Si nous continuons à les traiter comme s’ils étaient des bébés nous n’arriveront qu’à ce qu’ils se prennent effectivement pour les enfants gâtés du foyer. Quand ce sera le cas, nous, les maîtres, en seront les seuls responsables.

Parmi les signes qui montrent que nous avons mal habitué nos compagnons, on peut citer le fait que certains chiens ont besoin d’entendre la voix douce de leur maître chanter ou murmurer pour s’endormir, mais aussi de leur compagnie; même avec un oreiller.

Beaucoup de jeunes couples décident de ne pas avoir d’enfants et d’adopter, à la place, un chien. Les raisons ? Entre autres, qu’un chien est moins compliqué qu’un enfant. On n’a pas besoin de le porter et sa tendresse est inconditionnelle.

Vous avez un chien, attention à la relation parent-enfant

un chien cajolé par une femme

L’autre conséquence de cette intense relation parent-enfant entre maîtres et chiens est l’appréhension de la séparation. Les chiens ont une espérance de vie moyenne très inférieure à la nôtre. De plus, ils sont plus vulnérables à différents maux et maladies. Tout ceci peut entraîner une maladie psychologique qui poussera les animaux domestiques à devenir plus dépendants de leurs maîtres.

Les chiens sont très intelligents mais s’ils sont trop gâtés il ne sont pas capables de supporter l’absence de leur maître et développent des maladies comme la gastrite ou la colite, manque de sommeil ou de sociabilité, etc.

D’après différentes études réalisées, une relation dans laquelle on humanise l’animal domestique de façon excessive n’est pas équilibrée et engendre chez l’animal plusieurs altérations de sa conduite, comme dans le cas d’une agressivité excessive, de la peur ou d’angoisses, en plus d’un stress généralisé, tout cela en raison d’une surprotection.

Nous associons des caractéristiques humaines à des chiens et des chats, alors que ça ne cadre pas à la réalité. Si l’un d’eux vient à table quémander alors que nous sommes en train de manger, nous avons l’habitude de céder. Pourtant, il se peut que notre compagnon n’ait même pas faim. En effet, il e peut qu’il ait fini par apprendre certains comportements pour obtenir ce qu’il veut.

Vous avez un chien : l’effet Bambi

On appelle effet Bambi la tendresse que nous inspirent chiens et chats par leur aspect inoffensif, tendre, démuni ou en manque d’affection. De là, il est inévitable de les traiter comme des enfants, mais c’est une erreur à ne pas commettre.

Il est important de prendre en compte les règles de conduite, la routine quotidienne l’obéissance et la discipline, le respect de nos ordres et les traiter comme il convient à leur espèce, en prenant soin de ne pas établir la même relation qu’avec une personne, entre autres choses, car cela peut perturber notre compagnon.

Vous avez un chien: sur alimenter et déguiser

Beaucoup des sujets liés à l’humanisation d’un chien sont liés à une suralimentation de l’animal. Le surpoids et l’obésité sont très nocifs pour nos compagnons. Certains experts reconnus mondialement ont affirmé que donner à notre chien de la nourriture de table est une façon de l’humaniser. Et cela finira par lui causer des maladies cardiaques et métaboliques diverses.

Quant aux vêtements, il est bon de protéger notre chien des conditions météorologiques, du froid ou de la pluie. En revanche, le mettre à la mode, avec des accessoires plus propres aux humains, est une façon de l’humaniser.

Différentes façons de traiter notre compagnon comme un enfant

un chien dans les bras d'une femme

Dernièrement, nous sommes devenus spectateurs de multiples façons d’humaniser nos chiens. On fête leur anniversaire avec banquet inclus, on lui achète des vêtements à la mode. On le présente même à ses amis, à ses proches,etc., comme le nouveau « bébé ». D’ailleurs, il dort avec nous dans notre lit et on lui donne même des surnoms.

L’humaniser semble satisfaire les besoins du maître, mais pas ceux de nos animaux de compagnie. Un chien ou un chat n’ont pas besoin, pour leur bien-être, de ce type d’attitudes. Nous ne devons pas oublier que ce sont des animaux, très affectueux, qui nous inspirent de la tendresse et nous offrent toute leur affection, mais qui ont des caractères propres, à leur race et à leur espèce, et il n’est pas bon de leur attribuer des qualités humaines ou humanisées.

La bonne compagnie, la discipline et l’affection seront les meilleures clés pour la relation que l’on tisse avec nos compagnons.