Propriétaires de chiens : quelles sont les contraventions possibles en Espagne ?

17 août 2018

Afin de promouvoir l’adoption d’un comportement responsable envers les animaux de compagnie, les grandes villes du monde établissent diverses mesures juridiques. Afin de rester informé et éviter les ennuis, vous devez tout savoir sur les contraventions liées à votre chien en Espagne.

L’objectif des contraventions

Les contraventions visent essentiellement à sanctionner les conduites inappropriées. Par exemple, le comportement de certaines personnes envers leurs animaux ou des actes qui menacent l’équilibre des relations sociales dans les villes. Afin de faciliter la compréhension des nouvelles règles de cohabitation entre les humains et les animaux, il existe des normes. De plus, vous devez éviter d’associer d’office les contraventions à votre chien.

Quelles sont les contraventions principales en Espagne ?

Les campagnes massives sur l’éducation canine et les sanctions envers les maitres ont été renforcées en Espagne depuis 2016. Le but est de promouvoir la propreté des villes et d’éveiller la conscience des gens sur l’importance d’un comportement responsable. gros plan sur la tête d'un chien errant A Madrid, vous pouvez recevoir une contraventions lors de votre promenade quotidienne avec votre chien. En effet, les amendes données aux propriétaires qui ne ramassent pas les excréments de leurs animaux sont très fréquentes et peuvent être élevées. Souvent, ces contraventions peuvent être remplacées par des travaux d’intérêt général comme le nettoyage des rues et des parcs le week-end.

Pas de mutilations

Une autre sanction importante est liée à l’interdiction de mutiler les chiens. Cette règle est aussi valables pour les interventions qui visent à conserver les standards d’une race. Il s’agit d’une initiative de protection des animaux qui était déjà planifiée par le Parlement européen depuis 2012. En 2015, le congrès espagnol a approuvé le texte de loi qui pénalise toute intervention chirurgicale purement esthétique effectuée sur n’importe quelle race de chien. Dans certaines régions comme l’Aragon, l’Andalousie, la Catalogne, la communauté de Madrid, la communauté valencienne, la Murcie et la communauté de Navarre, il existait déjà des mesures. En effet, ces pratiques étaient déjà considérées comme illégales avant l’approbation du Parlement.

Les mesures à prendre

  • La proposition approuvée exige aussi que les gouvernements mettent en place des mesures pour contrôler la reproduction des chiens errants. Une autre mesure de protection concerne l’abandon des animaux et l’utilisation de ceux-ci dans le monde du spectacle et de la publicité.
  • Dès lors, des contraventions ont été infligées aux personnes qui abandonnent leurs animaux ou qui les exploitent physiquement ou mentalement. De même, les propriétaires qui n’apportent pas à leurs animaux les soins et l’hygiène nécessaires, peuvent aussi être sanctionnés.
  • Toute personne peut dénoncer anonymement toute maltraitance d’un animal domestique ou errant. Toute personne prise en flagrant de délit en train de maltraiter, humilier ou abuser d’un animal sera condamnée à une peine de prison.
  • Un autre résultat positif est l’augmentation des campagnes de santé publique qui promeuvent la stérilisation gratuite pour les animaux domestiques. Ce service a été mis en place dans plusieurs villes d’Espagne.
  • Les personnes qui recueillent des animaux dans la rue sans autorisation sont également passibles d’une amende dans les villes principales espagnoles. Par conséquent, si vous trouvez un chien errant, le mieux est de le signaler aux autorités ou à des refuges.

Comment éviter les contraventions ?

Premièrement, il faut bien comprendre qu’adopter un comportement responsable ne consiste pas seulement à préserver la santé de l’animal. Il est essentiel que le chien soit en bonne santé pour pouvoir vivre avec d’autres animaux et des humains. Pour se faire, vous devez l’emmener régulièrement chez le vétérinaire, le faire vacciner dans le délai imparti et maintenir à jour ses traitements antiparasites.

Vous devez également veiller à ce que votre animal ne pose pas de problème à l’équilibre des relations sociales. De fait, la conduite du chien et de son maitre doit respecter les règles de conduite acceptables et éthiques pour vivre en harmonie avec les autres.

chien qui va traverser une route

L’empathie nécessaire

L’attitude à adopter consiste à se mettre dans la peau d’une personne qui ne veut pas ou ne peut pas vivre avec des animaux. Quelle qu’en soit la raison : une simple question de goût ou des problèmes de santé comme des allergies, des phobies et d’autres maladies. Ces personnes ne doivent pas se sentir obligées ou embarrassées d’accepter une situation qu’elles ne veulent pas. C’est pourquoi les amendes et les chiens ne doivent pas nécessairement aller ensemble.

En prenant les précautions nécessaires, il est possible de cohabiter en paix et de profiter de la compagnie de votre meilleur ami sans préjudices économiques.

Source de l’image principale : M.Peinado