Le Spitz nain, une race de chien idéale pour les familles avec enfants

13 avril 2018
Aujourd'hui, nous allons parler du Spitz nain, également appellé Loulou de Poméranie, ou Poméranien. Cette race est originaire d'Allemagne, de la famille des chiens Spitz, et est souvent assimilé à la catégorie des "toy" ou chien miniature, en raison de sa petite taille.

Les Poméraniens sont des chiens de compagnie qui s’adaptent parfaitement aux petits espaces. C’est une race de chien très attirante et élégante. Ces chiens sont à la fois gais et pleins de vitalité, tout en étant particulièrement intelligents. C’est pour cette raison que nous tenons à vous présenter le Spitz nain. Aimeriez-vous en apprendre plus à son sujet ?

Origine et histoire du Poméranien

Afin de mieux connaître la race d’un animal, il est essentiel d’en savoir plus sur  son histoire et son origine. Dans le cas du Poméranien, c’est un élément particulièrement important. Avant toute chose, il faut savoir que la Poméranie est une région située au nord de la Pologne et de l’Allemagne.

Les ancêtres de cette race de chien sont arrivés en Europe par cette région, après l’Islande et la Laponie, où ils étaient chiens de traîneaux. Les éleveurs de ces chiens surent faire d’eux des chiens de ville. C’est la reine d’Angleterre qui en a fait des animaux à la mode pour les nobles du pays.

Caractéristiques du Poméranien

Son aspect physique

Le Poméranien est une petite race de chien, ces derniers pèsent en moyenne entre 1,5 et 3,5 kg. Contrairement à d’autres races, le mâle est plus petit que la femelle. L’aspect de leur visage est similaire à celui d’un renard, avec une tête triangulaire et de petites oreilles raides. Ils ont une queue caractéristique qu’ils portent dressée au dessus de leur dos.

Ils ont un grande quantité de poils, qu’on peut diviser en deux couches, la couche interne est plus dense et douce, tandis que la couche externe est plus rugueuse, et avec des poils plus longs. Le pelage de ces animaux peut être de différentes couleurs, allant du noir, au blanc, en passant par le brun, le gris et même le orange.

Son comportement

Le loulou de Poméranie est idéal pour les familles car il est très protecteur et adore les enfants. C’est un chien très actif qui s’adapte très bien à n’importe quel environnement. Bien qu’il puisse se montrer assez réservé avec de nouvelles personnes, il devient très amical dès qu’il les connaît mieux.

Ces chiens sont assez défensifs et toujours alertes, ils ont donc tendance à aboyer à n’importe quelle occasion, ce qui peut parfois s’avérérer un peu ennuyeux.

Ce sont des chiens très intelligents et très obéissants, c’est pourquoi il est conseillé de les entraîner dès leur plus jeune âge. Gardez à l’esprit qu’ils ont un caractère assez fort, donc ne tentez pas de les punir par la force.

Les soins du Poméranien

En général, un chien de Poméranie ne demande pas de soins spécifiques. Il faut prendre en compte ses poils longs, qu’il faut le brosser tous les jours, pour qu’ils soient beaux et sans noeuds. Des précautions particulières doivent également être prises pour ne pas les baigner trop souvent, car leur peau et leur pelage peuvent être endommagés. Il est recommandé de prendre également soin de ses oreilles et de ses griffes, qui doivent toujours être bien nettoyées.

La santé

Un Poméranien roux

Le Poméranien est généralement en très bonne santé. Bien que ce soit une race de petits chiens, ils ne sont pas excessivement malades. En revanche, il y a quelques maladies typiques de cette race, particulièrement concernant ses os.

C’est pourquoi il est préférable que nous soyons toujours attentifs à leurs extrémités, puisqu’ils peuvent souffrir de dislocation de la rotule ou du syndrome de Legg-Calvé-Perthes et de la dysplasie de la hanche. Comme la plupart des chiens surnommés « toy » ou miniature, ils ont généralement des caries à un très jeune âge, il est donc conseillé de leur brosser les dents au moins une fois par semaine.

La mise à bas

Les chiots nouveau-nés de cette race sont extrêmement petits, c’est pourquoi vous devez être particulièrement prudent avec eux. Les femelles ont généralement entre 1 et 4 chiots. Plus la portée est grande, plus les chiots sont petits, donc leur espérance de vie diminue. Les grossesses ne sont généralement pas problématiques, mais les vétérinaires proposent souvent une césarienne pour limiter les risque durant la mise à bas de la portée.