Le solenodon

19 mars 2019
Le solenodon est un organisme panchronique qui n'a pas beaucoup changé au cours des 60 derniers millions d'années. Il est également l'un des rares mammifères venimeux présents sur la planète.

Le solenodon (Solenodon paradoxus) fait partie des mammifères placentaires de l’ordre des Soricomorpha. Il est le seul représentant de la famille des Solenodontidae. Il est originaire l’île de la République Dominicaine et d’Haïti, ainsi que de Cuba.

C’est une espèce panchronique, puisque presque rien n’a changé depuis environ 60 millions d’années. Deux espèces supplémentaires, aujourd’hui éteintes, ont existé.

Cette espèce appartient à la même famille que les musaraignes et les taupes, mais est beaucoup plus grande que ces dernières. On doit son nom scientifique à ses dents rainurées qui présentent des sillons.

Les caractéristiques et l’habitat du solenodon

Le solenodon est une espèce native du continent américain qui ne vit que dans les Caraïbes, sur les îles de Cuba, la République Dominicaine et Haïti. Il habite généralement dans les zones boisées, où leurs terriers ou tunnels. Il construit ces derniers entre les racines des arbres, sous les rochers ou dans des troncs creux.

Le pelage du solenodon est brun foncé ou noir, mais ses épaules et son museau sont blancs ou jaunes. Cependant, le pelage clair n’est pas très lumineux. La queue, les extrémités des membres et le bout des oreilles sont dépourvus de poils. La tête, elle, se caractérise par un long museau qui ressemble à un petit tronc. Ses yeux sont petits et brillants.

Il peut mesurer jusqu’à 60 centimètres de longueur et peser jusqu’à deux kilogrammes. Ses membres se terminent par des griffes avec cinq doigts très puissants. En effet, il s’en sert pour creuser la terre. En plus de son museau, on observe une sorte de longue trompe flexible dans laquelle sont réparties 40 dents. Ces dernières sont plutôt tranchantes et résistantes.

solenodon

Le solenodon est plus actif la nuit et passe la journée à dormir. Il est solitaire et fuit facilement. Sa façon de bouger est assez étrange, car il se déplace maladroitement en zigzag, mais très rapidement, afin de ne pas être une proie facile pour les prédateurs.

Le solenodon émet des sons similaires à ceux d’autres animaux lorsqu’il a peur, ainsi que d’autres semblables à ceux des oiseaux pour communiquer avec les autres spécimens de son espèce. Sa vision est très mauvaise et, en réalité, on le considère comme quasiment aveugle. En revanche, son odorat est incroyablement développé. Il parvient ainsi à se guider dans ses déplacements quotidiens grâce à son flair.

Les femelles ont deux glandes mammaires situées très près de la base de la queue, mais aussi des glandes à l’aine et aux aisselles d’où émane une odeur désagréable qui leur permet d’effrayer leurs ennemis.

Le solenodon est l’un des rares mammifères venimeux. L’animal possède dans la seconde incisive de chaque côté de sa mâchoire inférieure une cavité reliée à une glande toxique, d’où émane un poison qu’il utilise pour se défendre de ses ennemis, tuer sa proie et même parvenir à s’accoupler en éliminant d’autres mâles. Cependant, le poison ne présente pas de risque de mort pour l’être humain. En revanche, se faire mordre risque de produire une douleur intense.

L’alimentation et la reproduction du solenodon

Le solenodon est un animal insectivore, il se nourrit donc de divers insectes. Cependant, il ne se conforme généralement pas uniquement aux insectes, mais complète parfois son régime avec de petits reptiles, des vers, des crabes, des grenouilles et même des fruits. Pour obtenir sa nourriture, il utilise son odeur et ses griffes, avec lesquelles il creuse ou détruit des morceaux de bois pourris dans lesquelles il peut trouver sa proie.

Les mâles risquent la mort pour s’accoupler avec la femelle. Une fois la période de gestation terminée, la femelle peut avoir deux portées chaque année et donner naissance à un, deux ou trois petits pesant entre 40 et 55 grammes à la naissance.

Lors de la naissance de trois petits, seuls deux d’entre eux survivront. En effet, la mère ne possède que deux glandes mammaires. La mère allaite normalement sa progéniture pendant 75 jours, période durant laquelle les petits peuvent devenir indépendants ou rester plus longtemps dans la tanière.

solenodon

La protection du solenodon

Le solenodon est sur la liste des espèces en voie de disparition de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). Ceci en raison, principalement, de la destruction de son habitat naturel et de son faible taux de reproduction.

Aujourd’hui, les principales menaces actuelles pour le solenodon sont les espèces introduites dans leur aire de répartition. A savoir les chiens, les furets, les chats et d’autres encore. Ces animaux ont grandement contribué à la réduction de la population.

 

  1. Wilson, D. & Reeder, D.A. (2005). “Solenodon”. Mammal Species of the World. Baltimore: Johns Hopkins University Press, 2 vols.
  2. Tuvey, S. T. (2008). “Continued survival of Hispaniolan solenodon Solenodon paradoxus in Haiti”. Oryx, XLII-4: 611-614.
  3. Turvey, S. & Incháustegui, S. (2008). “Solenodon paradoxus”. Lista Roja de especies amenazadas de la UICN.