La légende des hirondelles et des épines du Christ

30 avril 2018
Après avoir été arrêté et torturé, Jésus Christ a été coiffé d'une couronne d'épines. Après son crucifiement, un groupe de petits oiseaux commencèrent à les retirer. Selon la croyance populaire, ces oiseaux allégèrent sa souffrance. On considère les hirondelles comme sacrées pour cette raison.

La relation entre les hirondelles et les épines du Christ ont pour origine, selon les croyances, le moment ou le Messie s’est retrouvé en face de la fameuse croix. Cette légende a perduré dans le temps et ces belles hirondelles furent associées à des croyances religieuses.

Selon le récit biblique, Jésus de Nazareth, reconnu par ses suivants comme étant le Fils de Dieu, fut condamné à mort. Le système judiciaire romain l’a condamné à être crucifié sur le mont du CalvaireTout cela à cause des postulats de sa prédication.

Avant de subir sa sentence, Jésus Christ fut torturé au moyen de fouets. Ensuite, selon les faits relatés par les Apôtres, il fut coiffé d’une couronne faite de branches remplies d’épines. 

On raconte que lors du crucifiement de Jésus Christ, c’est un groupe d’hirondelles qui s’est approché. Ensuite, les hirondelles retirèrent les épines de la couronne. La croyance populaire affirme que de cette manière, elles allégèrent ses souffrances. Cet événement a servi de base à ce que de nombreuses personnes considèrent les hirondelles comme des oiseaux très respectables.

Une autre référence biblique existe, mais cette fois d’un Évangile apocryphe, écrite sous le pseudonyme de Thomas. Dans cette légende, on y raconte que Jésus, encore enfant (et âgé d’à peine cinq ans), était un jour en train de jouer dans le lit d’un ruisseau. L’enfant, avec de la boue, modela douze hirondelles.

Le respect des croyants pour les hirondelles

Comme nous l’avons vu, après l’événement de la croix, les hirondelles devinrent des êtres considérés comme sacrés et respectés. Cela inclut l’interdiction de les tuer ou de détruire leurs nids; on a l’habitude de dire souvent que « les hirondelles sont de Dieu ».

une hirondelle nourrit ses petits

La légende des hirondelles et des épines du Christ explique également l’anatomie de ces oiseaux migratoires. Selon la légende, le dos noir des hirondelles vient du deuil de la mort du Fils de Dieu. De plus, on dit que la tâche rouge au niveau de la poitrine représente les restes de la tâche du sang versé par le Christ quand les hirondelles lui ont retiré les épines.

Par ailleurs, on dit que leur viande est amère. Grâce à cela, ces oiseaux insectivores ne sont pas des proies de chasse.  L’église et les paroissiens expliquent que cette histoire est en réalité pour empêcher que les athées ne tuent les hirondelles pour les manger.

Les nids des hirondelles bénéficient d’un certain respect et d’une protection. Tout ceci afin que personne ne prenne l’habitude de les détruire ou de les retirer. Grâce à cela, ils sont en grand nombre dans de nombreux endroits, en particulier dans les édifices ecclésiastiques.

Le comportement des hirondelles

Bien que ce soit un oiseau de petite taille, l’hirondelle vole le jour, bravant le risque d’un potentiel prédateur à l’affût. De plus, les hirondelles sont des oiseaux migratoires qui volent en groupe.

Les hirondelles cohabitent en colonies, ce qui les aide lors des migrations, en plus d’apporter une certaine protection. Cette cohabitation en colonies facilite également la reproduction et la fabrication de nids.

Les hirondelles choisissent généralement des endroits spacieux. Elles les utilisent comme des dortoirs. Ce sont des oiseaux qui se lèvent très tôt et qui égaillent l’atmosphère avec leurs chants si particuliers, composé de différentes intensités. Les hirondelles arrivent à chanter dans des tons très aigus.

une hirondelle en plein vol

Le matin, comme si elles étaient en train de s’étirer, les hirondelles bougent leurs ailes d’une manière assez curieuse. Elles étirent leurs plumes et leurs petites articulations. C’est une belle manière de saluer le début d’une nouvelle journée.

En principe, quand elles s’envolent, elles le font en petits groupes. Le reste du groupe suit le départ par la suite, assez vite, ce qui ressemble à une espèce de débandade. Les hirondelles s’envolent en ayant une trajectoire verticale et d’une manière curieusement rapide.

Lorsque le jour touche à sa fin, les hirondelles se mettent à la recherche du prochain espace qui leur servira de dortoir. Pendant leurs recherches, elles dessinent une sorte de tourbillon avec le groupe. De plus, leurs chants sont très intenses à ce moment-là. Petit à petit, chaque petit oiseau atteindra son lieu de repos. Leurs aventures quotidiennes ne reprendront que le lendemain.

La légende de la colline et de l’hirondelle

Une des légendes associées aux hirondelles et aux épines du Christ est née à Guadarrama. On ne sait pas de source sûre si le poète Francisco Acaso, originaire de Cercedilla, l’a entendu quelque part ou l’a créé de toute pièce.

Cette légende raconte que le premier oiseau retirant une épine du front du Christ a ensuite volé sur de grandes distances, toujours avec l’écharde au bec. L’hirondelle parcourut 3600 kilomètres sans lâcher prise, depuis le mont du Calvaire jusqu’à la sierra de Guadarrama.

Finalement, l’hirondelle arriva, épuisée, au sommet d’une colline où elle mourut. La terre recouvrit son corps. Pour cette raison, cet endroit situé dans la commune de Navacerrada, à Madrid, fut baptisé «  la colline de l’hirondelle « .