Ecoy, le chien volé et forcé à participer à des combats illégaux, cherche un foyer

13 avril 2019
Nous vous racontons ici la triste histoire d'Ecoy.

Dans cet article, nous allons vous raconter l’histoire d’Ecoy, un chien volé et forcé à participer à des combats illégaux. Depuis des années, il attend dans un refuge que quelqu’un veuille bien lui offrir une seconde vie.

Ecoy : une vie marquée par l’abandon, le vol et la maltraitance

Ecoy est un American Staffordshire Terrier, race qu’en France, comme dans bien d’autres pays, on considère comme potentiellement dangereuse. Peut-être est-ce une des raisons qui ont poussé ses maîtres, quittant l’Espagne pour partir vivre en Allemagne, à abandonner leur chien, âgé d’à peine 1 an et demi, auprès de la Protectora de Animales y Plantas de Granada (littéralement en français, « Association de Protection des Animaux et des Plantes de Grenade »).

Ecoy était un chien très sociable, qui se comportait très bien avec les enfants et les autres animaux. Il a rapidement attiré l’attention d’un jeune homme qui avait la ferme intention de l’adopter.

Or, malheureusement, juste avant d’être transféré vers son nouveau foyer, le chien a été volé, ainsi que Betty, un Bullgdog qui occupait également le refuge de l’association.

Découvrez ici l’histoire d’Ecoy, le chien volé et forcé à participer à des combats illégaux qui vit depuis des années dans un refuge, dans l’attente d’être adopté.

Plus de détails sur l’histoire du chien volé et utilisé dans le cadre des combats illégaux

Ecoy, chien volé

Bien sûr, il a rapidement été possible de retrouver la trace des deux chiens grâce à la diffusion de l’affaire sur les réseaux sociaux, au travail de la Guardia Civil et au fait qu’Ecoy avait préalablement été identifié au moyen d’une micropuce. Or, depuis ce malheureux évènement, tout a changé.

Un des voleurs a ramené Ecoy au refuge de l’association, prétextant qu’un ami le lui avait donné pour qu’il s’en occupe mais qu’il ne savait pas qu’il s’agissait d’un chien volé.

Quant à Betty, on l’a retrouvée abandonnée dans un village voisin. Deux personnes ont finalement été emprisonnées suite à cette affaire.

Blessures invisibles qui laissent des traces profondes

Corinna Willhöft, directrice du refuge de l’association, se souvient tout particulièrement de ses retrouvailles avec Ecoy, qui l’a immédiatement reconnue.

Cependant, elle l’a trouvé très différent : « On l’avait gavé et il était difforme », livre-t-elle. Malheureusement, Ecoy avait été forcé de participer à des combats de chiens illégaux.

C’est pourquoi Ecoy, de même que Betty, présentait une grande quantité de blessures sur la tête et dans le cou.

Ecoy, chien volé

Un chien qui n’a plus jamais été le même

Les deux chiens se sont rapidement rétablis, et Willhöft elle-même a fini par adopter Betty.

Cependant, Ecoy n’a pas eu la même chance. La personne qui avait souhaité l’adopter avant son enlèvement avait trouvé un autre chien entre temps.

Le plus triste dans tout ça, c’est qu’Ecoy, bien qu’ayant rapidement retrouvé sa santé physique, avait connu un changement d’attitude après avoir été forcé de participer à des combats illégaux. Et même si sa relation avec les humains restait bonne, il était devenu « territorial » et ne pouvait pas interagir sainement et paisiblement avec d’autres animaux.

Ecoy attend toujours d’être adopté

Les chances pour cet American Staffordshire Terrier d’être adopté ont donc été de plus en plus réduites. D’autre part, la réputation de cette race d’être potentiellement dangereuse n’a pas aidé.

Aujourd’hui, Ecoy est le « vétéran » de la Protectora de Animales y Plantas de Granada, où il vit depuis presque 4 ans dans l’attente qu’une personne lui donne une nouvelle chance et lui offre un foyer.

Peut-être que si quelqu’un finit par l’adopter et lui donner toute la tendresse et l’attention qu’il mérite, il pourra commencer à panser les profondes blessures que d’autres humains ont générées chez lui.

 

Source des images : page Facebook de la Protectora de Animales y Plantas de Granada