Que faire face aux problèmes respiratoires chez le chien

· 16 novembre 2018
Dans cet article nous vous indiquons les causes des problèmes respiratoires chez le chien ainsi que nos recommandations pour agir si vous voulez aider votre animal de compagnie.

De nombreuses races de chiens ont des difficultés à respirer en raison de problèmes ou de caractéristiques génétiques. Même ainsi, les autres races ne sont pas exemptes de problèmes respiratoires chez le chien. Vous devez donc être préparé à cela pour mieux agir.

Quels sont les problèmes respiratoires chez le chien les plus communs

Il existe différentes causes pouvant influer sur les problèmes respiratoires chez le chien. Chacun des problèmes respiratoires ont généralement un lien avec l’une de ces causes. Les quatre principales sont :

  • Des infections bactériennes
  • Les infections virales
  • Des infections fongiques
  • Les allergies

Des infections bactériennes sont le plus souvent à l’origine des problèmes respiratoires chez le chien les plus courants. Cependant, ne prenez jamais cela pour acquis et ne croyez pas qu’il ne peut pas y avoir une autre raison. En effet, une autre cause peut se révéler plus grave pour votre animal.

Les symptômes les plus courants de maladies respiratoires chez le chien sont :

La toux

Cela peut se produire à tout moment et chez n’importe quelle race. Bien que cela ne signifie pas forcément que c’est grave, cela pourrait l’être. La toux peut parfois n’être qu’un léger problème dans la gorge, mais à d’autres moments, elle peut être la conséquence d’une maladie plus grave.

problèmes respiratoires chez le chien

Pour identifier sa gravité, nous devons nous appuyer principalement sur une observation. Si cela dépasse la journée, il est préférable d’aller chez le vétérinaire sans tarder, car cela signifierait qu’un problème plus important se cache derrière.

Des éternuements

Bien que l’éternuement ne semble pas faire l’objet d’une attention particulière, il est parfois causé par la stagnation de corps étrangers dans les voies nasales et peut provoquer des saignements. Si vous pensez que votre chien éternue beaucoup plus que d’habitude et avec une intensité supérieure à la normale, amenez-le chez le vétérinaire.

Une perte d’appétit

Bien qu’une affection respiratoire ne soit pas directement liée à l’estomac, votre animal de compagnie se sentira mal et sera peut-être même très fatigué, ce qui lui coupera surement l’envie de manger. Vous observerez qu’il est plus faible que d’habitude et qu’il ne veut pas manger, bouger ou jouer amenez-le chez un vétérinaire.

Si cette situation dure plus d’une journée, n’attendez pas et prenez rendez-vous chez le vétérinaire. N’oubliez pas que, dans de nombreux cas, la rapidité avec laquelle vous agissez peut sauver la vie de votre animal.

Un halètement excessif et des sécrétions nasales

En règle générale, lorsqu’il y a des problèmes respiratoires chez le chien, les deux symptômes vont de pair, mais pas nécessairement. La respiration haletante ou rapide et l’excès de mucus sont sans aucun doute des signes évidents que quelque chose ne va pas dans le système respiratoire de votre animal.

Ce sont quelques-uns des symptômes les plus courants, bien que votre chien puisse en avoir d’autres comme des sifflements, une dépression ou une léthargie. Vous savez déjà qu’il est important d’observer votre animal de compagnie et d’agir en fonction de tout changement de comportement de celui-ci.

problèmes respiratoires chez le chien

Les problèmes respiratoires chez le chien les plus fréquents

  • Un rhume. C’est le cas le plus courant, mais il ne faut pas en déduire que ce n’est pas dangereux, car un rhume mal soigné peut causer de plus gros problèmes.
  • La toux du chenil. C’est généralement une toux sèche. Normalement, les chiens la contracte lorsqu’ils se trouvent dans des endroits peu hygiéniques dans lesquels se trouvent d’autres chiens. Elle est hautement contagieuse, alors gardez un œil sur les chiens que votre chien rencontre.
  • La grippe. Ce serait l’une des conditions respiratoires les plus connues et les plus dangereuses. Normalement, il survient chez des chiens qui n’ont pas été vaccinés et se transmet très facilement par l’urine ou les selles, ainsi que par la respiration.
  • L’asthme. Un problème génétique en est généralement à l’origine. L’héritage familial en somme. Habituellement, cela se produit lorsque le chien a une allergie, ce qui provoque le rétrécissement des bronches. S’il n’est pas traité correctement et à temps, cela peut causer la mort de votre animal de compagnie par suffocation.
  • Une pneumonie. Des champignons en sont habituellement à l’origine. Elle provoque une inflammation des poumons et des voies respiratoires. Cela provoquera un halètement dans la respiration, une toux et d’autres symptômes mentionnés ci-dessus. Si ces symptômes durent plus de quelques heures, n’hésitez pas à consulter le vétérinaire.
  • Une angine. Bien que nous sachions que cette maladie respiratoire est humaine, elle peut également toucher les chiens. Elle est la moins grave de la liste et on peut la traiter grâce à un traitement médicamenteux.

Voici les problèmes respiratoires chez le chien les plus connus. Ils peuvent contracter ces infections peu importe leur âge ou leur race. N’oubliez pas que les vaccinations et les visites régulières chez le vétérinaire peuvent en éviter un grand nombre d’entre elles.