Comment savoir si votre chat est en colère ?

17 mars 2019
Comment identifier la colère chez un chat ?

Bien que les chatons soient des êtres habituellement tranquilles qui ont acquis la bonne réputation de regarder les choses comme par-dessus leur épaule, il y a tout de même des situations qui peuvent les irriter. Dans cet article, nous vous présentons les signes qui montrent que votre chat est en colère.

Principales raisons de la colère féline

Un félin en colère est habituellement un animal qui a peur d’une situation particulière à laquelle il croit ne pas pouvoir échapper. C’est alors qu’il considère l’attaque comme une option pour se défendre.

signes de colère chez le chat

Mais un chat en colère envoie des signaux pour montrer qu’il l’est. C’est la raison pour laquelle il est important que vous sachiez interpréter son langage corporel afin de vous éviter de mauvais moments, à vous ainsi qu’à d’autres personnes et animaux domestiques.

Les principales causes qui provoquent la peur et peuvent déclencher un comportement agressif chez les chats – surtout s’ils n’ont pas été correctement socialisés dès leur plus jeune âge – sont les personnes ou les animaux étrangers, les bruits forts et les endroits inconnus. Evidemment, vous ne serez pas toujours capable d’identifier aussi facilement ce qui les dérange. Mais patience, au fur et à mesure du temps, vous comprendrez de mieux en mieux ces signaux.

Si votre chat est en colère, il peut réagir agressivement. Surtout à cause de la peur qu’il ressent. C’est pourquoi il est important de connaître les signes qu’un chat manifeste lorsqu’il est en colère ou effrayé.

Les signes qui montrent que votre chat est en colère

Lorsque votre chat est en colère, qu’il a peur et qu’il est sur le point d’attaquer, il peut :

  • Courber le dos
  • Avoir les poils du long de sa colonne vertébrale hérissés
  • Miauler en poussant des cris aiguës et siffler

Ces comportements sont innés et il les utilise pour paraître plus grand et ainsi essayer d’intimider son potentiel agresseur. Gardez également à l’esprit qu’un chaton peut passer d’un état calme à un état de colère ou de peur en l’espace de quelques secondes.

Autres signes

Si votre chat bouge sa queue rapidement, cela peut également manifester sa colère.

Observez bien ses gestes. Si ses pupilles sont dilatées, qu’il dirige ses moustaches vers l’avant et que ses oreilles sont baissées et pratiquement vers l’arrière, c’est presque certain qu’il est déterminé à attaquer s’il considère qu’il ne peut échapper à la situation. S’il ouvre la gueule et montre ses dents, il vaut mieux rester à l’écart pour éviter d’être mordu ou griffé.

Le mieux dans ces cas est de laisser l’animal seul un moment pour se calmer. Si les situations de peur ou de colère de votre animal persistent, n’hésitez pas à consulter votre vétérinaire.

Quelques faits sur la colère et la peur chez les chats domestiques

Notez également les faits suivants au sujet de la colère de nos amis ronronnants :

la colère chez le chat

  • Si la cause du comportement craintif ou agressif de votre chat est la présence d’un nouvel animal dans la maison, n’oubliez pas que les « présentations » doivent être progressives
  • Ne laissez jamais un enfant seul avec un chat. En effet, l’enfant pourrait lui tirer la queue, par exemple, ce qui provoquera une mauvaise réaction de l’animal
  • Si le chat est malade ou souffre, il peut aussi être agressif
  • Un chat qui a été maltraité, surtout lorsqu’il était un chaton, est habituellement un adulte craintif ou agressif
  • En vieillissant, les félins – tout comme les humains – perdent patience et deviennent un peu plus irritables qu’ils ne l’étaient auparavant.

Comment réagir face à un chat en colère et craintif ?

N’essayez donc pas de caresser et encore moins de soulever votre chat s’il montre des signes de colère ou de peur. Vous seriez susceptibles de recevoir des coups de griffes. Par conséquent, respectez son temps et laissez-le se calmer.

L’idéal est que le chat ait son propre espace dans la maison où il se sent en sécurité et qu’il puisse s’y réfugier quand il est intimidé par une situation.

Et surtout, n’exercez pas de pression ou ne grondez pas votre animal lorsque vous le voyez irrité ou craintif. Laissez-le se remettre. Puis, trouvez un moyen d’éviter les mauvais moments ou, le cas échéant, aidez-le patiemment à faire face aux situations qui l’effraient et le mettent en colère.