Conseils et soins à apporter à la queue des chevaux

14 mai 2018
La queue des chevaux est une partie très expressive de leur corps et elle en dit beaucoup sur leur état de santé. En prendre soin n'est pas qu'une question d’esthétique. C'est bien une nécessité pour préserver la santé de l'animal.

Les chevaux expriment des émotions avec tout leur corps

Les chevaux sont des animaux très sensibles et qui possèdent une capacité d’expression assez notable. Il communiquent constamment entre eux et avec l’environnement qui les entoure. Cela se fait via des expressions faciales ou des mouvements de leurs oreilles. Ils communiquent aussi en bougeant leur queue ou leur tête. Enfin, ils peuvent émettre des sons.

Ils peuvent reconnaître les stimulations de leur environnement grâce à leur vision. Ils utilisent aussi leur odorat, leur audition et leur toucher. C’est ainsi qu’ils expriment leur émotions et leur humeur avec tout leur corps.

Leur intense capacité sensitive leur permet de facilement détecter les changement de leur environnement. C’est ainsi que malgré leur importante sociabilité, ils peuvent aussi se montrer apeurés ou en manque de confiance.

La queue des chevaux et ses fonctions

Chez les mammifères, la queue est un appendice qui représente une prolongation de la colonne vertébrale. Cela signifie que l’organe est indépendant et qu’il possède sa propre mobilité. En même temps, il est uni au reste du corps.

un cheval trotte
Source : David de Biasi

 

Les vaches, les chevaux et les autres quadrupèdes possèdent des queues courtes qui remplissent une fonction importante : la protection. Ces animaux font fuir des insectes et tout type d’êtres opportunistes à travers les mouvements de leur queue. Le but de cette protection est de garder leur zone génitale et anale sans parasites.

La queue du cheval a aussi une importante fonction communicative et sociale. Les animaux expriment leur humeur et transmettent des informations via ce membre.

Quand ils sont joyeux ou excités, les chevaux relèvent leur queue pour montrer leur joie. En revanche, quand ils sont apeurés, ils la cachent entre leurs pattes. Les chiens sont assez similaires pour cela.

La séborrhée : une situation fréquente pour la queue du cheval

La séborrhée est aussi appelée la « pellicule graisseuse » et apparaît suite à une autre situation. Elle est la plupart du temps liée à une infection par des parasites externes ou internes, par des bactéries ou bien des champignons. Cette anomalie peut aussi être la conséquence d’un manque de zinc ou d’autres minéraux.

Pour prévenir ce problème, il est essentiel de réaliser des vermifugations régulières. Il faudra aussi instaurer des habitudes d’hygiène adéquates.

Dès que les premiers symptômes de ce problème apparaissent, il est conseiller de laver votre cheval avec un shampoing à base de pyréthrines. Il faudra faire cela une fois par semaine, pendant 3 à 4 semaines.

Si la séborrhée se concentre sur cette partie du corps du cheval, il existe des shampoings spécifiquement dédiés. De manière générale, il faut y recourir pendant 2 à 3 semaines, une fois par semaine.

Quelques conseils pour bien prendre soin de la queue de votre animal

Comme expliqué ci-dessus, prendre soin de la queue de votre cheval ne sert pas qu’à l’embellir. Cette partie du corps est en fait une partie de l’organisme de l’animal. Ainsi, elle doit rester saine afin de remplir ses fonctions de manière adéquate.

Pour faciliter le soin de votre cheval, il faut analyser 4 aspects fondamentaux. Ceux-ci permettent la préservation d’une queue belle et saine.

1 – Garder une longueur adéquate

Si la queue ou la crinière de l’animal sont d’une longueur excessive, cela peut affecter la performance de l’organe. De plus, la taille de la queue du cheval est un aspect important pour son hygiène et sa santé.

Plus la queue et la crinière de l’animal sont longs, plus il faudra prendre soin de la propreté de l’animal. Il sera aussi plus difficile de détecter la présence de parasites et de micro-organismes en général.

2 – Le brossage régulier

Tout le pelage du cheval a besoin d’être brossé de manière fréquente. Cela évite que les poils ne s’emmêlent et ne forment des nœuds. De plus, cette habitude aide à éliminer les poils morts et améliore l’apparence de l’animal.

Il est conseillé de brosser votre cheval 3 à 4 fois par semaine avec une brosse aux pics larges. Il est aussi important de se concentrer sur la longueur des poils de la crinière et de la queue de l’animal.

3 – Les bains et l’hygiène adéquate

Les chevaux adorent se rafraîchir et se nettoyer naturellement. Ainsi, ils adoreront les bains que vous leur donnerez. C’est aussi une pratique nécessaire à la préservation de leur santé. Ils doivent être donnés 3 à 4 fois par mois, en fonction du climat.

Un cheval arabe après le bain
Source : Ealdgyth

Il existe des produits spécifiques à base de silicone. Ils permettent d’embellir et de démêler les poils longs de la queue du cheval. Ce sont de bonnes options pour éviter que ces poils longs dérangent la vision ou affectent l’animal de manière générale.

Il est possible d’opter pour une autre solution. Vous pouvez attacher les poils de manière simple, leur faire des nattes ou des nœuds élaborés. Au-delà de l’esthétique, c’est une bonne opportunité de partager de temps et de montrer de l’affection à votre cheval.

La queue du cheval est une partie fondamentale car elle possède des fonctions importantes pour sa santé. Ainsi, en prendre soin pour la garder saine et belle fait partie d’un élevage responsable.