Un kiwi sauvé de l’extinction

· 1 novembre 2018
L'oiseau national de Nouvelle-Zélande, l'une des espèces qui ne volent pas, était sur le point de disparaître avec l'arrivée des britanniques sur l'île.

Le kiwi est l’un des oiseaux les plus particuliers de notre planète pour plusieurs raisons. D’autre part, il est aussi le plus sympathique par son aspect singulier. Il est vraiment dommage que cet animal ait servi de trophée tout au long des XIXe et XXe siècles aux colons anglais. Mais aujourd’hui, heureusement, nous pouvons dire que le kiwi a échappé à l’extinction.

Une île particulière

Comme l’indique notre titre, cet oiseau est l’un des emblèmes de la Nouvelle-Zélande, un petit pays de l’Océanie. Il est mondialement connu grâce au film Le Seigneur des Anneaux, dont la majeur partie a été tournée là-bas.

Mais les surprises ne s’arrêtent pas là. Par exemple, on estime que le territoire compte plus de moutons que de personnes. Néanmoins, rien n’est plus spectaculaire que la faune si particulière qu’on trouve là-bas.

Comme le pays est isolé d’une grande partie du monde, beaucoup des animaux que l’on y trouve sont étonnants, que ce soit par leur forme, ou parce qu’ils n’ont pas beaucoup évolué au fil des millénaires.

C’est notamment le cas du kiwi, un oiseau de taille moyenne à la forme assez particulière. Un corps ovale, un bec allongé, sans ailes visibles ni queue, doté de grandes pattes, et aux plumes semblables à des poils. Au niveau des vestiges de ses ailes, on peut trouver quelque chose de très original : une sorte de griffe atrophiée.

kiwi

L’oiseau national néo-zélandais

Il existe cinq espèces de kiwis vivant dans différentes parties de l’île. On distingue ainsi le kiwi d’Owen, roa, austral, d’Okarito et le kiwi de Mantell. Chacune de ces espèces est en danger à force de voir ses espaces naturels disparaître. Mais ce n’est pas tout! En effet, les prédateurs et la chasse ont considérablement réduit leur nombre.

Les kiwis sont des animaux nocturnes et omnivores. Néanmoins, les insectes sont leur mets préféré. Le jour, ils se cachent généralement dans des terriers sous terre pour échapper à leurs prédateurs naturels, comme l’hermine. Par ailleurs, les kiwis ont l’un des odorats les plus développés chez les oiseaux.

De plus, les kiwis ont la particularité de couver des œufs aussi grands que leurs propre corps. Parfois même, l’œuf est si grand avant la ponte qu’il empêche la femelle de s’alimenter. Il occupe alors tout l’espace de son petit corps.

Mais ce n’est pas tout. En effet, les kiwis ont besoin d’un certain temps pour couver leurs œufs. C’est à la fois un avantage et un inconvénient. D’une part, cela ne permet pas à leur population de croître rapidement. Mais d’un autre côté, l’oisillon pourra se défendre plus vite face à son environnement en sortant de l’œuf.

La situation du kiwi est si préoccupante que l’on pense que das les années 90 il n’y avait que 200 oiseaux parmi toutes les sous-espèces citées. De nos jours, on estime qu’environ 68 000 oiseaux vivent sur l’île, qu’ils soient tracés ou non. Malheureusement, il faut savoir qu’environ 2% d’entre eux disparaissent chaque année, soit 20 oiseaux par semaine en moyenne.

 

Malgré la situation actuelle concernant son habitat, diverses organisation en Nouvelle-Zélande affirment que le kiwi n’est plus en voie d’extinction. On doit cette bonne nouvelle à l’éducation menée par le gouvernement autour de ces oiseaux.

Comment a-t-on sauvé le kiwi de l’extinction ?

En tant qu’emblème du pays, sa population intéresse de nombreuses personnes. La chasse est interdite et les membres de sa population sont sous surveillance constante. Qui plus est, la population indigène -les Maoris- le considèrent comme un animal sacré et protégé par le dieu de la forêt.

Pour diffuser un maximum d’informations sur la façon d’en prendre soin, des groupes de préservation et d’éducation autour de ces oiseaux ont fait leur apparition. Otorohanga kiwi house et Kiwis for kiwis font partie des organisations qui se consacrent à la préservation de ces oiseaux.

Le département de préservation -DOC selon son sigle anglais- de Nouvelle-Zélande a également mis en marche un programme pour sauver le kiwi. Son but est de contrôler le nombre de prédateurs dans leurs habitats et de surveiller chaque kiwi. Il cherche aussi à favoriser l’accroissement de leur population.

kiwi

Programmes pour préserver le kiwi

Depuis l’an 2000, le DOC ha désigné plusieurs zones dites ‘sanctuaires’ où les kiwis peuvent vivre en paix. Il en existe trois dans le Nord et deux autres dans le Sud :

  • Whangarei Kiwi Sanctuary
  • Moehau Kiwi Sanctuary
  • Tongariro Forest Kiwi Sanctuary
  • Haast Tokoeka Kiwi Sancturay

Ces sanctuaires, outre leur mission de préservation de la vie des kiwis, ont pour objectif la mise en place d’autres programmes que mène le DOC avec diverses autres organisations.

C’est le cas, par exemple, de l’opération Nest egg, un programme qui oeuvre à la récupération des œufs de kiwis pour les élever en captivité jusqu’à un certain âge. Une fois que l’oisillon peut se défendre seul, on le relâche dans l’un de ces endroits.

Grâce à cela, on peut dire que le kiwi est sauvé de l’extinction, ou du moins qu’il est en bonne voie. Il ne reste plus qu’à y mettre du nôtre afin qu’il ne soit plus jamais menacé.