Le soigneur de l’île des chiens

· 28 janvier 2018

La situation mondiale de pauvreté et le manque de nourriture affecte tout le monde. Même si nous parlons souvent de victimes de la pauvreté, la majeure partie du temps nous oublions un autre type de victimes : les animaux. Par exemple, l‘île des chiens au Pakistan en est la preuve.

Si vous voulez en savoir plus sur cette histoire, et pourquoi elle s’appelle l’île des chiens, ne ratez pas cet article.

 

L’île des chiens et son soigneur

La première question qui vous sera venue à l’esprit sera sûrement pourquoi on l’appelle de cette manière. En fait, c’est parce qu’elle n’est habitée que par des chiens.

Personne ne sait comment ils sont arrivés jusque là-bas, mais on a prouvé qu’ils habitaient l’île depuis plusieurs décennies. Il n’y a pas de nourriture ni d’eau sur l’île. C’est pourquoi les chiens mourraient de faim et de soif s’il n’y avait personne pour s’occuper d’eux. Munner, un homme au coeur tendre, est connu comme le soigneur de cette île.

Munner est un pêcheur pakistanais qui travaille près de l’île des chiens. Chaque fois que Munner arrive sur l’île, tous les chiens vont l’accueillir car ils savent de qui il s’agit. Il leur donne à manger et à boire.

Pourquoi Munner soigne-t-il ces chiens ? Il dit lui-même :
« Je prends soin de ces chiens car il n’y a personne pour les protéger. J’aime leur donner à manger car je sais que Dieu me récompensera. Si je leur donne à manger, Dieu me donnera à manger. C’est le devoir de tous les musulmans de protéger les animaux. Seules les personnes sans compassion ne les aideraient pas. »

 

On s’occupe des chiens au Pakistan ?

A voir la manière dont Munner et d’autre pêcheurs s’occupent des chiens, on peut penser qu’au Pakistan les chiens et les autres animaux sont chouchoutés. Cependant, à Karachi, la capitale financière du pays, il y a plein de chiens abandonnés qui vivent dans les rues.

Les habitants croient que ces animaux sont sales et immondes et que le gouvernement fait bien de se concentrer sur ses campagnes d’empoisonnement pour limiter la population canine dans la ville. En 2016, plus de 700 chiens sont morts pour cette raison.

D’autres exemples similaires au soigneur de l’île des chiens

Comme on le voit, ce n’est pas le pays dans lequel une personne vit, mais bien plutôt son coeur, comme dans le cas de Munner, qui fait qu’une personne aide les animaux. Comme lui, il y a eu d’autre personnes disposées à aider les animaux dans le besoin.

Nous vous avons déjà raconté leurs histoires, mais nous allons vous rafraîchir la mémoire :

 

  • Mustafa Ele, Istambul. On dit qu’Istambul est la capitale des chats, car ils sont partout. Cependant, ils n’ont pas tous un endroit où se réfugier. Mustafa a ouvert sa mosquée pour que les chats dans le besoin puissent se réfugier et se nourrir.
  • Wan Yan. Cet homme chinois a été encore plus loin car il a dépensé sa fortune pour nourrir et accueillir des chiens abandonnés. En se rendant compte de combien d’animaux il y avait dans les rues de sa ville, il a décidé de faire quelque chose. Et voyez ce qu’il a fait !
  • Maison de retraite. Une dame a adapté sa maison pour créer une maison de retraites pour les vieux animaux et leur permettre une fin de vie digne et heureuse. Elle a dépensé tout son argent dans la nourriture, les visites chez le vétérinaire et les soins. Un exemple pour beaucoup !
  • Auberge de New York. Dans la capitale du monde, des personnes ont aussi voulu s’occuper des animaux et elles ont commencé non seulement à leur donner à manger aux animaux mais aussi à leurs maîtres.

Cest histoires, comme celles de l’île des chiens, nous permet d’avoir l’espoir qu’il existe encore des personnes au coeur tendre et que nous pourrons peut être freiner l’abandon des chiens. Nous l’espérons, un jour …

Source de l’image principale : https://elpais.com.