Qu’est-ce que la troisième paupière chez les chiens ?

· 5 octobre 2018
Certains animaux de compagnie ont des parties de leur corps que les humains n'ont pas. Ainsi, vous ignorez certains problèmes alors que ces zones sont très importantes pour leur bien-être. La troisième paupière sur les yeux de votre chien en fait partie.

 

L’ignorance face à certaines caractéristiques de l’organisme de votre animal de compagnie peut vous amener à délaisser votre santé. C’est précisément le cas de la troisième paupière chez les chiens. Découvrez ce problème de manière détaillée ci-dessous.

Ce problème est aussi appelé la glande nictitante et est active quand il existe une petite lésion ou un risque lié à l’oeil de l’animal. En ce sens, il ne s’agit pas du symptôme d’une certaine maladie ou de quelque chose de négatif, mais c’est plutôt un mécanisme d’auto-protection. Voyons plus en détails ce qu’est la troisième paupière chez les chiens et comment cela fonctionne.

Qu’est-ce concrètement que la troisième paupière ?

la troisième paupière chez le chien

De manière simple, cet organe est une membrane du tissu conjonctif. En soi, elle ne possède pas de muscles, de poils ou une quelconque couverture mais elle se manifeste quand l’œil se sent en danger. En bref, le problème s’active comme le résultat d’un réflexe.

 

Son fonctionnement est très simple : devant cette lésion ou un possible impact, le tissu bouge pendant que l’œil se retire vers l’orbite. C’est dans ce mouvement que la troisième paupière apparaît et c’est une question de micro-seconde. Une fois le danger passé, elle reviendra à son état d’origine.

Bien que son apparition ne soit pas un objet de préoccupation, son évolution peut être considérée comme un problème de santé modéré. Dans ce cas, la première chose à faire est d’aller chez le vétérinaire pour réaliser un examen ophtalmologique qui constatera l’état de la fameuse membrane.

Les avantages de la troisième paupière

Au début, la capacité protectrice du tissu est sa principale utilité. C’est un réel avantage pour l’intégrité de l’animal. Cette capacité protectrice opère aussi devant l’apparition d’ulcères et d’infections. Une autre fonction est de faciliter l’hydratation constante de l’organe visuel.

De fait, on attribue à cet organe la production de 40% des larmes du chien. Pour ce qui est des infections, leur recouvrement permet aux anticorps de réagir contre les micro-organismes.

Le mouvement naturel de l’œil permet de rejeter les résidus et les corps étrangers présents.
Nous pourrions même dire que c’est comme un mouvement d’essuie-glace de voiture sur le pare-brise.

Si vous voyez qu’une pellicule blanche couvre une partie des deux yeux, il s’agit de cette membrane. Le problème concret se manifeste quand l’œil est resté dans le même état pendant 5 ou 6 heures. Il n’a pas pu retourner à son état normal.

Le phénomène de « l’œil de cerise »

Parfois, la glande nictitante sort mais ne revient pas à son emplacement normal. C’est un prolapsus. Cette pathologie peut survenir comme un phénomène héréditaire ou simplement à cause de la faiblesse ou la sécheresse du tissu.

C’est l’un des tableaux les plus communs de l’ophtalmologie vétérinaire. Ce problème peut au final être plus fréquent sur certaines races de chiens que sur d’autres. Le Bulldog Anglais, le Boxer, le Pékinois, le Chihuahua et le Mastiff Napolitain sont les races qui ont le plus tendance à souffrir de ce mal.

Dans ces cas, la troisième paupière a une fonction presque constante. Mis à part ces types de chiens, tous les chiens de n’importe quel âge peuvent souffrir d’un prolapsus total de la membrane. La chose à faire est de chercher une solution médicale.

la troisième paupière chez le chien

Que faire dans le cas d’un prolapsus ?

Il n’existe pas de médicaments qui peuvent traiter ce mal. Dans tous les cas, la solution est une opération chirurgicale pour coudre et corriger la position du tissu. Quand ce prolapsus apparaît, la logique est d’aller au plus vite chez le vétérinaire.

Pour ce qui est des effets, « l’œil de cerise » n’implique pas de douleurs ou de dommages majeurs dans l’œil de l’animal. En apparence, tout a l’air de bien aller et les symptômes sont quasiment imperceptibles pour l’œil humain.

En revanche, ne pas traiter ce soucis à temps peut produire d’autres maladies. On peut par exemple citer l’œil sec ou la conjonctif. 

Il n’est pas non plus conseillé qu’un vétérinaire extraie la glande. Que se passerait-il en cas d’extraction ? Cette action impliquerait la sécheresse de l’œil de manière définitive. Une partie fondamentale de la protection de l’organe visuel des animaux est précisément l’hydratation.

Au final, la troisième paupière chez les chiens est naturelle, normale et exerce une fonction primordiale dans la protection des yeux. Il ne faut pas vous alarmer mais si vous voyez quelque chose d’étrange, allez voir un spécialiste de confiance.