L’iguane marin des îles Galapagos

· 9 avril 2019
L'iguane marin est l'unique de sa famille qui vit dans des environnements aquatiques et qui s'alimente exclusivement d'algues. De couleur noire, il parvient mieux à absorber la lumière et la chaleur du soleil.

Lorsque nous pensons aux îles Galapagos, nous imaginons deux animaux: la tortue géante et l’iguane marinDans cet article, nous vous informons sur ce dernier animal, une espèce endémique et extraordinaire qu’il vaut la peine de connaître.

L’habitat de l’iguane marin

Son nom scientifique est Amblyrhynchus cristatus et il s’agit d’un reptile écailleux qui appartient à la famille IguanidaeC’est une espèce endémique des îles Galapagos qui habite dans les côtes rocheuses de cet archipel de l’Equateur. Il est possible également de le trouver sur les plages et les mangroves locales.

C’est le seul iguane de ce genre. Par ailleurs, aucun autre ne dépend du milieu marin comme lui.

Caractéristiques et comportement

Les iguanes marin mâles mesurent environ un mètre et demi et peuvent peser jusqu’à 15 kilos. Les femelles sont deux fois plus petites et beaucoup plus légères.

Comme ce sont des animaux à sang froid, ils doivent passer de longues heures au soleil sur les rochers de la côte. C’est ainsi qu’ils élèvent leur température corporelle. De plus, étant donné qu’ils sont noirs, ils absorbent plus rapidement la chaleur une fois qu’ils sortent de l’eau ou après avoir été « pris » par les vagues sur la rive.

Quand il nage, l’iguane marin ralentit son rythme cardiaque dans le seul but de ne pas perdre la chaleur accumulée. Il peut même arrêter les battements de son coeur pendant plusieurs minutes sans risquer de mourir.

iguane marin

En outre, les iguanes marins peuvent plonger jusqu’à 10 mètres de profondeur grâce aux membranes qu’ils ont entre les doigts… Ce sont d’excellents nageurs !

En raison de leur taille et du fait qu’ils possèdent des épines depuis la tête jusqu’à la queue, les mâles adultes n’ont aucun prédateur naturel dans les îles. Néanmoins, les femelles, les oeufs et les progénitures n’ont pas la même chance. Ils peuvent être la proie des serpents coureurs ou de l’épervier des Galapagos.

La période de reproduction

Concernant la reproduction, les femelles émettent des odeurs très fortes pour « attirer » les mâles, qui s’accouplent avec plus d’une femelle dans la même saison. Elles ont la responsabilité de trouver divers matériaux pour construire un nid aussi sûr que possible.

De plus, les femelles s’assurent également que les oeufs restent à une température correcte pour survivre. Cela vaut la peine de préciser que l’iguane marin ne couvent pas comme les oiseaux et dès que les petits naissent, ils doivent s’occuper d’eux-mêmes.

L’alimentation de l’iguane marin

Un fait très curieux sur l’iguane marin est qu’il se nourrit principalement d’algues marines. Les mâles adultes sont les seuls capables de nager pour se procurer de la nourriture car ils sont plus grands. En revanche, les femelles et les petits doivent attendre que la marée descende pour se nourrir. Autrement dit, que les algues adhèrent aux surfaces rocheuses.

Le poids de l’iguane marin peut varier jusqu’à 25% selon la période de l’année et de la nourriture disponible. En effet, au printemps et à l’été, il y a davantage d’algues. Ils accumulent donc de la graisse pour l’hiver et l’automne lorsque la végétation marine est plus faible.

iguane marin

Bien qu’il dispose de griffes et de dents, il ne mange pas de viande comme on le croit à tort. Ces « outils » lui permettent de retirer les algues qui sont collées aux rochers.

Par ailleurs, il faut noter que l’iguane marin doit libérer l’excès de sel qu’il ingère dans les algues. Comment fait-il ? Il expulse le sel sous forme de cristaux à travers la glande nasale…Comme s’il éternuait !

L’iguane marin, une espèce à protéger

En raison de la présence et de la vie humaine dans les îles Galapagos, l’iguane marin est une espèce vulnérable qui peut être attaquée par des chiens et des chats ou prise dans les filets de pêche. D’autres risques que peut rencontrer ce reptile sont liés à la pollution des eaux et des plages. En effet, il peut manger des sacs en plastiques en pensant que ce sont des algues. Il faut évoquer également la chasse sportive ainsi que les mauvaises pratiques touristiques.

L’iguane marin est une espèce étonnante qui a su s’adapter à un milieu hostile loin de tout autre écosystème. Il vaut donc la peine d’en prendre soin et de le protéger.

 

  • Gelin, A., & Gravez, V. (2002). Las aguas Costeras En: Reserva Marinade Galápagos. In Reserva Marina de Galápagos. Línea Base de la Biodiversidad.