Les techniques de défense du règne animal les plus stupéfiantes

10 août 2018
Certaines espèces utilisent des techniques improbables pour se protéger, si bien qu'on peut penser que, dans certains cas, ces comportements sont proches du raisonnement humain

Certains courent à grande vitesse, se cachent, se fondent dans leur environnement et d’autres font le mort. Les techniques de défense du règne animal sont vraiment incroyables. Dans cet article, nous vous parlerons des plus curieuses !

Les techniques de défense les plus célèbres du règne animal

Il ne fait aucun doute que « la nature est bien faite » et qu’elle a doté chaque espèce d’une caractéristique spéciale. Chez les animaux qui n’ont pas la capacité d’attaquer, leur instinct de survie les pousse à utiliser certaines des nombreuses techniques de défense du règne animal qui nous surprennent tant.

1. Opossum

L’opossum, dont la photo se trouve en début d’article, est un rongeur souvent peu apprécié des humains. Cette répulsion est peut-être due au fait que l’opossum est assez laid, qu’il aime fouiller dans les ordures et qu’il sent mauvais.

Cependant, nous ne pouvons pas nier qu’il s’agit d’un mammifère très futé. De fait, lorsqu’il sent qu’un danger le menace, il fait le mort ! Pour se faire, il se jette à terre, ouvre la gueule, tire la langue et ferme les yeux. Il reste alors immobile pendant plusieurs minutes au cours desquelles son rythme cardiaque et respiratoire diminue au maximum.

2. Poisson-globe

Ce poisson est également appelé le « hérisson des mers ». Sa technique de défense consiste à gonfler son corps afin de paraitre plus imposant. Lorsqu’il se sent menacé, il se gonfle comme un ballon pour effrayer ses éventuels prédateurs.

poisson-globe qui se gonfle d'eau pour se défendre

Comment y parvient-il? En fait, il gonfle son ventre très élastique en avalant une grande quantité d’eau en quelques secondes. Le poisson-globe peut se gonfler de plusieurs fois sa taille et certaines sous-espèces présentent même des épines sur leur corps qui leur permettent d’effrayer encore davantage les prédateurs.

Et ce n’est pas tout puisqu’ils sécrètent aussi une substance appelée la tétrodotoxine qui peut être mortelle pour d’autres poissons et même pour l’homme !

3. Lézard

La plupart des lézards -qui vivent en Amérique et en Espagne- ont la capacité de « détacher leur queue de leur corps » à chaque fois qu’ils sentent une menace. Ainsi, lorsque, par exemple, un oiseau les attrape par leurs extrémités postérieures, ils se séparent de leur queue comme par magie.

lézard sur le doigt d'un homme

Le plus curieux, c’est qu’en peu de temps… une nouvelle repousse! Ils peuvent alors continuer à se défendre contre les attaques de leurs principaux prédateurs. Bien sûr, il ne s’agit pas de l’unique technique de cet animal qui fait partie des plus petits reptiles au monde. De fait, le lézard est aussi capable de se camoufler dans l’environnement dans lequel il vit (principalement la forêt et la jungle).

4. Anguille électrique

Qui oserait s’attaquer à un animal qui, au moindre signe de danger, lance des décharges électriques de 700 v ? Même l’être humain n’est pas aussi téméraire ! A cause de sa technique de défense, l’anguille électrique fait partie des poissons les plus dangereux qui peuplent les mers.

anguille électrique de face

Pour se défendre, elle sollicitent un groupe de cellules spéciales réparties sur tout son corps, qui peut mesurer jusqu’à deux mètres de long. Les décharges sont plus ou moins intenses en fonction de la zone. De cette façon, en plus de se défendre, elle peut aussi « engourdir » ses proies. Ses décharges peuvent durer jusqu’à une minute!

5. Mouffette

Parmi les différentes techniques de défense du règne animal, l’expulsion d’un liquide à l’odeur nauséabonde est assez répandue. Cependant, la mouffette est l’experte en la matière. Dès qu’un être suspect s’approche, ce mammifère, qui semble pourtant adorable, libère un fluide très malodorant de sa glande anale.

mouffette qui se promène dans l'herbe

Cette sécrétion provoque non seulement des nausées chez les êtres humains, mais elle peut aussi causer une cécité temporaire si elle entre en contact avec les yeux. Même si vous ne cherchez pas à lui faire de mal, la mouffette réagira de cette façon !

A découvrir aussi