Les races de chien à la langue bleue

· 18 juillet 2018
Il existe une théorie mythologique qui dit que la langue bleue est une malédiction des dieux. En revanche, la science a établi que cette caractéristique est due à une mutation génétique. D’autres théories expliquent, elles, que la langue bleue provient d’une déficience de production de mélanine.

Il existe de nombreuses théories qui sont assez contradictoires entre elles. Cela est encore plus vrai quand on parle des origines de la langue bleue chez les chiens. Des légendes séculaires aux hypothèses scientifiques, l’explication de ce gène particulier est plus complexe que ça ne pourrait paraître.

Les races de chiens à la langue bleue : que dit la science ?

La structure de la langue est composée de minuscules vaisseaux sanguins qui forment une unique couche. Le sang qui circule dans la langue est chargé d’oxygène : c’est pour cela qu’elle semble rose. Cela s’applique d’ailleurs à la langue des chiens et de beaucoup d’autres animaux.

Les spécialistes affirment que les races de chiens à la langue bleue présentent cette caractéristique à cause d’une mutation génétique naturelle. Cela expliquerait pourquoi ce gène si étrange n’interfère pas avec la santé de l’animal, malgré le fait d’être présent chez très peu d’espèces.

Ce qu’il reste à prouver est si oui ou non, la mutation génétique de certaines espèces évolue. Au contraire, il faudrait aussi prouver si cette structure génétique a été modifiée accidentellement à un certain stade de l’arbre généalogique de l’espèce.

Les théories sur la mélanine

Une théorie assez répandue affirme que certaines races de chien produisent une plus grande quantité de mélanine. D’autres animaux présentent le même facteur et des effets similaires. Cette fameuse substance est en fait responsable de la pigmentation de la peau et du pelage des mammifères. La production excessive de mélanine peut par exemple générer une pigmentation de la langue plus intense que la normale.

Un chien Chow Chow

En second lieu, une autre théorie dit que les races de chiens à la langue bleue présentent une déficience de tyrosine. La conséquence de cela est que l’organisme ne produit pas assez de mélanine pour pigmenter correctement le corps… et donc la langue.

La mythologie chinoise a sa propre explication

Si vous entrez dans l’aspect plus mythologique de ce sujet, il existe une légende chinoise assez connue. Elle parle de la naissance du Chow Chow. Selon l’histoire, le Chow Chow serait un chien dragon qui adorait le jour mais détestait la nuit. Une nuit, alors qu’il en avait marre de l’obscurité, il a réussi à lécher l’intégralité du ciel pour le décharger et rendre les journées éternelles.

En revanche, son comportement a énervé les dieux. Ils ont décidé de le punir en le dotant d’une langue bleue et noire pour toujours. Ainsi, le Chow Chow se souviendrait de sa bêtise à chaque fois qu’il se regarderait. De plus, tout le monde pourrait identifier le chien qui a tenté de contredire les dieux.

Quelles sont les races de chiens à la langue bleue ?

Le Shar Pei et le Chow Chow sont deux races de chiens à la langue bleue. Pour toutes les deux, le gène de la langue bleue est dominant. Le « gène bleu », comme on l’appelle, est si marqué chez le Chow Chow que certains chiens de cette race ont la langue presque violette ou noire.

Le Chow Chow : un garde ancestral des temples sacrés

« Chow Chow » signifie littéralement « lion gonflé » car ils peuvent ressembler à de gros animaux en peluche. En revanche, les Chow Chow sont les descendants directs des loups asiatiques. Cela leur donne un pelage abondant, une grande tête et une langue bleue qui en fait des chiens irrésistibles.

Les origines du Chow Chow

En Chine, ils ont toujours été utilisés pour garder les maisons, les champs fertiles et les temples sacrés dans tout le pays. Ils accompagnaient aussi les hommes à la chasse. Aujourd’hui, on peut les retrouver partout en tant qu’animaux de compagnie.

Leur corps est parfaitement adapté pour résister au froid et aux variations climatiques des terres chinoises. En effet, il et compact, robuste, il a une épaisse couche de graisse qui entoure tout son corps et un abondant pelage de couleur rougeâtre.

Le Shar Pei et ses fameuses rides

Le Shar Pei et le Chow Chow partagent tant de caractéristiques que certaines théories génétiques affirment qu’ils sont de la même famille. En plus de langue bleue, ils ont corps similaire avec, en revanche, un pelage totalement différent. Ils se ressemblent aussi sur certains traits et sur certaines expressions faciales, puis dans leurs habitudes de chasse et de garde.

Le chien Shar Pei

Le Shar Pei possède un pelage court qui exhibe de nombreuses rides sur son corps. Sur les chiots, ces rides sont encore plus notables car leur peau est préparée pour pouvoir s’étirer en grandissant et en grossissant avec le temps.

Aujourd’hui, on sait que les Shar Pei accompagnaient déjà les humains pendant le IIIème siècle avant J-C. Cette découverte a été faite grâce à des objets de céramique qui représentaient les ancêtres du Shar Pei. Cela nous permet de comprendre l’importance que possédaient ces chiens et quel était leur rôle dans la société chinoise ancestrale.

Depuis le début, les Shar Pei ont été utilisés dans les pâturages, pour la chasse et la garde. Les fermiers chinois trouvaient dans cette race à la langue bleue d’excellents alliés pour défendre leurs terres des possibles prédateurs.