Les chiens qui combattent la chasse illégale en Afrique

· 17 avril 2019
La chasse illégale en Afrique est un fléau contre lequel les chiens de garde permettent de lutter.

Les safaris dédiés à la chasse aux animaux constituent un important problème pour la planète. De nombreuses espèces se trouvent en effet menacées par ce « sport ». Nous vous raconterons donc, ci-après, l’histoire de chiens qui combattent la chasse illégale en Afrique grâce à leur odorat très développé.

La chasse illégale en Afrique

chasse illégale en Afrique

Les autorités ne savent plus quoi faire pour que la chasse (déjà illégale) cesse d’exister. L’idée de l’Homme selon laquelle il est propriétaire de la planète est déjà allée trop loin. Des millions d’animaux sont tués chaque année par les braconniers. Cela se produit principalement en Afrique, où s’organisent des safaris spécialement prévus à cet effet.

Pour empêcher que ne s’aggrave l’abattage des éléphants (entre autres espèces), un groupe de chiens de race Bloodhound a été formé. Ils utilisent leur odorat extrêmement fin pour suivre les chasseurs.

À Mugie, au Kenya, des groupes de personnes armées de fusils et de carabines de chasse spéciaux pénètrent dans la savane pour chasser les quelques éléphants restants. Nombre d’entre eux traversent la frontière somalienne pour profiter de cette funeste activitéLa situation est encore plus alarmante si nous ajoutons à cela le travail des trafiquants qui, pour une poignée de dollars, vendent les cornes.

La population d’éléphants en Afrique a diminué d’un tiers au cours de la dernière décennie. La cause principale est la chasse. Chaque année, les chasseurs tuent environ 35 000 spécimens. Beaucoup le font pour le plaisir. D’autres, pour le commerce : ils vendent l’ivoire à des pays comme la Chine, car elle est le symbole d’un certain statut social.

Les gouvernements corrompus, les groupes armés et les chasseurs qui ne respectent pas les lois forment un ensemble explosif éteignant progressivement les éléphants d’Afrique. C’est pourquoi la lutte visant à mettre un terme à ces activités est devenue une véritable guerre.

Des chiens qui luttent contre la chasse illégale

Vouloir sensibiliser les étrangers et les résidents n’a aucun effet. Il en va de même de l’évocation des sanctions financière ou même des menaces de prison. L’éducation dans les communautés autochtones a donc été l’une des premières étapes pour éviter que le problème ne devienne irréversible.

Des patrouilles alertant sur le mouvement des chasseurs ont été créées. Le suivi des voies de circulation du commerce des défenses d’éléphants a été mis en place. Des interdictions et des punitions physiques ont même lieu. Les autorités kényanes autorisent les gardes forestiers à tuer les chasseurs qu’ils perçoivent en train de rôder dans la région, bien que là ne soit pas la solution.

Le travail de guides ne consiste pas à montrer les animaux aux touristes mais à faire partie d’un groupe organisé et armé. Les autorités recherchent par ailleurs d’autres techniques pour protéger les diverses espèces autochtones. Une des dernières stratégies consiste à entraîner des chiens limiers à détecter les braconniers.

chiens limiers pour lutter contre la chasse illégale en Afrique

Des chiens de garde au Kenya

La réserve de Mugie, au centre du Kenya, dispose déjà de ses premiers chiens de garde. Leur odorat extrêmement fin (plus que toute autre race) en fait des experts pour retrouver la trace des chasseurs, presque imperceptible pour l’Homme. L’efficacité de cette mesure est telle que d’autres régions du continent l’ont également appliquée.

Le problème est que l’extension des parcs est telle que les chiens ne parviennent pas à temps sur les lieux. Quand ils arrivent dans la région, le chasseur a déjà fui depuis plusieurs heures. Les services des gardes forestiers disposent néanmoins de plus en plus de chiens.

L’une des anecdotes les plus importantes du travail de ces chiens est qu’ils sont parvenus à retrouver des trafiquants après les avoir pistés sur 50 km. La présence de défenses d’ivoire en leur possession a permis de les emprisonner.

Les chiens Bloodhound sont, pour le moment, une stratégie dissuasive pour les braconniers. Jusqu’alors les effets sont très positifs. En effet, les braconniers savent qu’ils ne peuvent pas s’en sortir s’il opèrent dans des parcs disposant de tels gardiens.