Le talapoin : caractéristiques, comportement et habitat

· 15 mars 2019
Le talapoin est le plus petit primate d'Afrique. Seulement deux espèces existent en Afrique centrale.

Le talapoin est une espèce de primate dont on connaît peu la biologie et les caractéristiques. Il s’agit cependant d’un animal victime du trafic illégal ; certains spécimens sont en effet revendus en Europe.

Caractéristiques du talapoin

Les talapoins se divisent en deux espèces de primates du genre Miopithecus. Ces espèces vivent en Afrique centrale : le talapoin d’Angola et le talapoin du Gabon. Ces deux singes se caractérisent par leur petite taille, leur poids d’un kilo et leurs 40 centimètres de long. Cela en fait le singe africain de plus petite taille, même s’il est facilement détrôné par des espèces diverses de singe titi, qui peuvent se trouver en Amérique du Sud.

Son aspect rappelle vaguement celui du singe vert, bien qu’il soit beaucoup plus petit. Le singe vert peut en effet peser jusqu’à 6 à 8 fois plus lourd que ce petit primate africain. Il possède un pelage marron aux tons verdâtres. Ces tons rappellent encore une fois le singe vert, en particulier sur la zone du dos et de la tête.

Comme la majorité de ces singes, ils possèdent un visage reconnaissable sans pelage qui leur permet de nous montrer une large gamme d’expressions faciales et qui fait que chaque animal peut se différencier.

Dans le cas du talapoin du Nord ou du Gabon, la peau du visage est couleur chair. Quant au talapoin du Sud ou d’Angola, la peau du visage est noire, comme ses oreilles, qui sont de la même couleur.

le talapoin

Après une période de gestation de cinq mois, un petit talapoin naît et sera capable de manger solide au bout d’à peine 6 semaines. Le fait d’avoir seulement un petit est normal chez les primates, et ce petit recevra des soins très attentionnés de la part de sa mère. À trois mois, les petits possèdent déjà une grande indépendance. Ils peuvent vivre entre 20 et 30 ans, en particulier en captivité.

Comportement du talapoin

Les talapoins vivent en grands groupes, qui peuvent compter jusqu’à cent spécimens par groupe. Même si ces grands groupes ont l’habitude de passer la nuit ensemble dans les arbres, ils se divisent en petits groupes durant la journée afin de chercher de la nourriture. Cela permet d’éviter des conflits trop importants.

Les groupes se composent de nombreux mâles et femelles avec leurs petits. Ce sont des animaux qui n’ont pas de comportement territorial. Ils ont un large répertoire vocal, même s’il est moins riche que chez d’autres singes.

Le talapoin est un primate omnivore, qui s’alimente de fruits et de graines tout comme de plantes aquatiques ou d’œufs. Ils mangent aussi des insectes et autres invertébrés. Occasionnellement, ils peuvent également manger de petits rongeurs et des oiseaux.

Même s’il passe du temps dans les arbres, il semble que le talapoin d’Angola possède un comportement plus terrestre que son cousin du Gabon. Cela est probablement dû à la différence de ressources que possèdent leurs niches.

le talapoin

Habitat de ce petit primate

Le talapoin est un animal diurne qui passe beaucoup de temps dans les arbres et que l’on trouve uniquement dans les forêts et jungles les plus denses. Curieusement, il fait partie des rares primates qui n’ont pas de problèmes à aller dans l’eau. On peut même le voir nager lorsqu’il recherche des aliments.

C’est pour cela que ce primate vit en général proche des bassins d’eau. Le talapoin du Gabon, ou talapoin du Nord, vit dans les zones de rivières du Cameroun, de Guinée Équatoriale, du Gabon et de République Démocratique du Congo.

Le talapoin du Sud, lui, vit dans le miombo. Il s’agit d’un type de savane d’arbustes qui se trouve principalement dans le cône sud de l’Afrique, et qui est une zone plus sèche que l’habitat du talapoin du Nord. Concrètement, le talapoin d’Angola peut se trouver au sud du fleuve Congo, dans la République du même nom et en Angola.

Comme aucune des espèces de talapoin n’est menacée, cet animal n’est que très peu protégé du trafic illégal. De par sa petite taille, c’est une espèce que les trafiquants capturent et vendent en Europe comme animal de compagnie. Les primates africains du centre de l’Afrique sont particulièrement dangereux. En effet, c’est une zone ou existent d’importantes et dangereuses zoonoses pour l’espèce humaine. Il n’existe pas de contrôle des maladies sur les animaux qui arrivent en Europe de manière illégale.