Le massacre de 100 éléphants au Botswana

· 8 novembre 2018
Au cours des 10 dernières années, la population d'éléphants d'Afrique a été réduite d'un tiers en raison des attaques de braconniers pour obtenir l'ivoire de leurs défenses.

La guerre de l’ivoire continue de menacer la nature de l’Afrique. Elle est à l’origine de l’un des plus grands coups de braconnage de l’éléphant d’Afrique, avec la mort de près de 100 éléphants.

Le massacre de 100 éléphants

La découverte de près de 100 éléphants morts a été effectuée lors d’un vol en hélicoptère par l’ONG Elephants Without Borders, au Botswana, considérée comme la la plus grande réserve de population d’éléphants d’Afrique au monde.

Protéger ces animaux du braconnage est l’un des principaux objectifs des organisations environnementales en Afrique. Cependant, cette fois, ils semblent avoir perdu une bataille de la guerre de l’ivoire. On estime qu’un tiers des éléphants d’Afrique ont été tués au cours de la dernière décennie.

Dans des régions telles que la Tanzanie, les chiffres sont encore plus tristes. Au cours des cinq dernières années, 60% des éléphants d’Afrique ont disparu. Au point qu’il existe de plus en plus de ces animaux sans défenses.

La chasse des éléphants.

Botswana, dernier bastion des éléphants

Ce pays est considéré comme le dernier grand sanctuaire d’éléphants. Car il abrite toujours une population de 130 000 animaux, la plus importante du monde à ce jour.

L’attaque de près de 100 d’entre eux s’est produire à quelques kilomètres seulement de la réserve faunique du delta de l’Okavango. C’est une région qui attire des touristes du monde entier. Et qui déplore aujourd’hui la perte tragique de dizaines de ces animaux.

Selon les membres de l’ONG, les animaux sont traqués avec des balles de grand calibre. Ce qui montre clairement que les braconniers sont sérieux. Le plus gros traffic de ces combattants de masse est probablement celui d’éléphants orphelins, car les jeunes ont très peu de défenses, ce qui explique qu’ils sont très peu à survivre.

Ce sont des animaux extrêmement sociaux, en plus d’être l’une des espèces dirigées par les femelles. Ceci est essentiel, car les matriarches guident le troupeau, et leur perte peut entrainer un effet de chaine.

Les chasseurs en ont tué près de 100 d’entre eux, et pour la plupart, il avaient plus de 35 ans. Leurs cadavres sont en train de pourrir au soleil, et on leur a violemment arraché leurs défenses.

Les éléphants traqués en Afrique.

Données sur la chasse à l’éléphant d’Afrique

Selon le personnel de l’ONG Elephants Withour Borders, cette tendance existe depuis plusieurs mois. Actuellement, deux fois plus d’animaux y sont chassés que dans n’importe quel autre lieu d’Afrique. Selon les défenseurs de la nature, le gouvernement a démantelé l’unité contre le braconnage.

L’ivoire est toujours un très gros marché pour le braconnage. En Chine, on continue à produire les articles de luxe contenant de l’ivoire. Atteignant 846 euros par kilogramme. Les défenses d’un gros éléphant peuvent atteindre 30 kilos.

Pour avoir une idée du danger dans lequel se trouvent les populations d’Afrique, nous devons nous rappeler qu’il y a 30 ans, la population totale d’éléphants dépassait le million. C’est pourquoi les efforts pour protéger cette espèce doivent redoubler, dans des pays comme le Botswana.

L’éléphant d’Afrique est l’un des derniers représentants de la mégafaune de la planète, qui ne vit que dans la savane africaine. L’être humain en a fini avec les grands herbivores de la planète sur de nombreux continents et, bien que ceux qui survivent en Afrique continuent de résister, leur disparition est menacée par l’argent.