Le Fossa, le prédateur le plus étrange de Madagascar

· 1 juin 2019
Lorsqu'on évoque le Fossa à Madagascar, les autochtones ne veulent même pas le nommer... Ils disent qu'il s'agit d'un diable qui enlève les enfants, mais bien sûr, tout n'est que fantaisie. En réalité, il s'agit d'un prédateur carnivore, le plus important de l'île.

Qui pourrait croire qu’un animal qui semble aussi sympathique soit en réalité l’un des plus grands prédateurs de Madagascar ? Dans cet article, nous allons vous faire découvrir le Fossa, un carnivore très répandu.

Un prédateur unique

Son nom scientifique est Cryptoprocta ferox et il s’agit d’un mammifère carnivore endémique de l’île de Madagascar. Même s’il présente de nombreuses similitudes avec les félidés, il appartient à la famille des eupléridés, tous originaires de la même région.

Il constitue le principal prédateur de l’île en raison de l’absence d’autres mammifères carnivores sur place. De plus, il s’agit du principal chasseur -derrière l’Homme- des lémuriens.

La grande taille des spécimens de Fossas actuels -jusqu’à deux fois plus grands qu’un chat domestique- est dû à ce que l’on appelle le gigantisme insulaire. Ce phénomène est une réponse évolutive de ces espèces isolées qui n’ont pas de prédateur ni de rival dans leur environnement.

Caractéristiques physiques du Fossa

Les mâles sont un peu plus grands que les femelles. En effet, ils peuvent atteindre 80 centimètres de long (70 centimètres pour les femelles) et leur queue peut mesurer presque un mètre. Par ailleurs, les mâles pèsent environ 10 kilos alors que les femelles atteignent plutôt 7 kilos.

Fossa

Chez les deux sexes, le pelage est court, de couleur rougeâtre, lion ou marron. Leur tête est petite comparée au reste de leur corps allongé et musclé. Il s’agit d’une caractéristique que le Fossa partage avec les mangoustes. De plus, il se distingue par ses grandes oreilles arrondies, sa truffe sombre et ses yeux saillants de couleur marron, qui lui permettent de mieux voir la nuit. Le Fossa a aussi de longues moustaches sur tout le visage.

L’une des caractéristiques physiques les plus surprenantes du Fossa sont ses parties génitales externes. En effet, les mâles ont un pénis qui apparaît entre leurs pattes arrière. Dans le cas des femelles, elles présentent une « masculinisation transitoire » jusqu’à l’âge de 2 ans car elles présentent un clitoris allongé qui peut se confondre avec un pseudo pénis.

Ses pattes sont dotées de griffes rétractables -comme les félins- qui lui permettent de s’agripper aux arbres et aux branches. Il marche de façon plantigrade et peut sauter d’arbre en arbre pour attraper des proies.

Comportement et reproduction du Fossa

Le Fossa est un animal aux habitudes nocturnes. En effet, il adore se cacher dans les forêts sèches aux arbres espacés et riches en arbustes. Il peut chasser les lémuriens en sautant sur eux, et attrape les oiseaux au vol. Parfois, il se nourrit d’amphibiens, d’insectes, de reptiles et de petits mammifères.

Par ailleurs, il s’agit d’un animal solitaire et très territorial qui marque son territoire par des sécrétions émanant de ses glandes odoriférantes. Cette caractéristique est commune aux deux sexes et ce sont les femelles qui décident quel « prétendant » peut s’approcher pour se reproduire. D’ailleurs, pendant l’accouplement, la femelle peut décider de se retirer.

Fossa

Le nombre de petits par portée est variable. De plus, ils naissent édentés et nus, et ils dépendent complètement de leur mère jusqu’à l’âge d’un an. Les jeunes Fossas sont de couleur grise ou blanche. Ils atteignent ensuite leur maturité sexuelle à l’âge de 3 ans et ils peuvent alors commencer à se reproduire.

État de conservation du Fossa

En raison de son comportement et de son physique, le Fossa est considéré comme un animal « diabolique » sur l’île de Madagascar. Plusieurs légendes circulent au sujet de ce mammifère, notamment celle qui affirme qu’il sort la nuit pour enlever des bébés.

Cela explique pourquoi plusieurs autochtones n’hésitent pas une seconde lorsqu’il s’agit de le chasser ou le tuer, même pour une espèce protégée par le gouvernement local. La chasse et la destruction de son habitat naturel constituent les deux raisons principales de la diminution de la population de Fossas. Ainsi, on estime qu’il reste moins de 2 500 spécimens en liberté.

La célébrité que connaît le Fossa ne correspond pas à son véritable comportement. En fait, ces animaux sont plutôt dociles et certains jouent même le rôle d’animaux de compagnie. D’ailleurs, ces derniers sont assez « affectueux » avec leur maître. En captivité, ils peuvent vivre jusqu’à 20 ans.

Le Fossa est un animal très curieux, comme la majorité de ceux que l’on trouve à Madagascar.

 

  • Hawkins, C. E., & Racey, P. A. (2009). A novel mating system in a solitary carnivore: The fossa. Journal of Zoology. https://doi.org/10.1111/j.1469-7998.2008.00517.x