Lamproie marine : habitat et morphologie

· 1 février 2019
La lamproie marine est un type de poisson semblable à l'anguille. Il s’agit d’une espèce anadrome. Elle peut donc vivre à la fois en eaux douces et en eaux salées. La forme allongée de son corps et sa bouche circulaire en forme de ventouse lui confèrent une apparence étonnante et effrayante.

La lamproie marine est l’un de ces exemples du monde animal qui met en évidence la vaste biodiversité qui nous entoure. 

Cette espèce de poisson sans mâchoire est très facile à reconnaître. Son apparence redoutable et son régime hématophage lui ont valu le surnom de « vampire marin ».

Une sorte de disque circulaire, qui fonctionne comme une ventouse, entoure sa bouche. Elle lui permet de se coller sur sa proie pour lui gratter la peau et manger sa viande. Les caractéristiques les plus remarquables de ce poisson sont ses rangées de dents et sa langue.

Il s’agit d’un poisson anadrome. Cela signifie que nous pouvons le trouver dans les fleuves au début de sa vie, et qu’il migre ensuite vers la mer pour vivre sa phase adulte. Puis, il retourne finalement dans les fleuves pour y frayer.

Habitat de la lamproie marine

Ce spécimen particulier préfère l’atmosphère de l’Atlantique Nord, bien que nous pouvons parfois le trouver dans la mer Baltique. Il vit entre les mers et les fleuves en fonction de l’étape de sa vie.

Il y a quelques années, en Espagne, nous pouvions trouver la lamproie marine en Andalousie, en Catalogne, en Aragon et en Estrémadure. L‘exploitation commerciale a néanmoins réduit son habitat, de sorte qu’il est plus courant aujourd’hui de trouver ce poisson dans les eaux galiciennes.

Il en existe 40 espèces. Elles se répartissent dans les mers et les rivières. Les larves vivent néanmoins, au début de leur vie, enfouies au fond du fleuve. Elles y trouvent des nutriments et se nourrissent de la matière organique qui s’infiltre dans leur niche. Elles restent en état de larves pendant trois à cinq ans jusqu’à ce qu’elles subissent la métamorphose qui leur permettra de s’adapter au milieu marin.

lamproie marine

 

Après tous ces changements physiologiques, les lamproies se déplacent vers les profondeurs de la mer. Elles vivent alors entre 300 et 600 mètres de profondeur. Elles y survivent environ quatre ans, période au cours de laquelle se produit la deuxième métamorphose, qui les obligera à quitter la mer et à revenir à la rivière pour initier un nouveau cycle de vie.

La lamproie préfère généralement les fleuves, mais aux eaux peu rapides. Elle choisit en outre les cours moyens. Sa vie dans le nord de l’Atlantique est écourtée en raison de la pollution et de l’augmentation des barrières artificielles.

Morphologie de la lamproie marine

Il s’agit d’un poisson primitif, dépourvu de mâchoire et en apparence très semblable aux anguilles. Les lamproies peuvent mesurer jusqu’à 20 centimètres de long au stade de larve et, lorsqu’elles migrent vers l’océan à l’âge adulte, elles peuvent atteindre un mètre de long et peser entre deux et trois kilos.

La morphologie des larves est très différente de celle des lamproies adultes. Elles ne possèdent en effet pas de dents et sont aveugles. Elles disposent par ailleurs d’un mécanisme d’alimentation qui fonctionne différemment. Les larves possèdent une bande de minuscules tentacules, semblables à une barbe, qu’elles utilisent pour capturer d’autres formes de vie minuscules qui leur servent de nourriture.

Elles migrent vers les eaux marines profondes à la fin du stade larvaire. C’est alors qu’apparaissent les changements morphologiques typiques de cette étape : de grands yeux aux nuances de rouge, une paire de nageoires dorsales, sept ouvertures branchiales et une nasale, un corps cylindrique de couleur gris verdâtre ou terre, et cette bouche si caractéristique en fore de ventouse, avec de petites dents pointues et tranchantes.

lamproie marine

 

Autres caractéristiques physiques

La lamproie marine ne possède pas d’écailles. Son corps est lisse et gélatineux. Elle a une queue en pointe. Son squelette est cartilagineux et dépourvu de parties osseuses. Lors d’un cycle de vie très complet, elles retournent dans les canaux fluviaux pour se reproduire. C’est là qu’elles peuvent être pêchées pour leur consommation.

La lamproie marine est l’une des espèces du monde animal qui a le moins évolué, malgré environ 500 millions d’années d’existence. Sa vie parasitaire a provoqué des ravages chez nombre d’espèces, telles que la morue et le merlu.

Le retour dans les fleuves implique d’autres changements morphologiques. Notamment une atrophie du système digestif, l’apparition d’organes sexuels secondaires et une dégénérescence des organes visuels. Les lamproies parviennent néanmoins à remonter le cours fluvial. Elles utilisent leur ventouse buccale pour ramasser des pierres qu’elles utiliseront pour le nid de leurs petits. Une fois ce dernier terminé, elles procéderont à la ponte, ce qui initiera un nouveau cycle de vie.

La mise en place de filets sur le cours de l’eau permet de capturer les lamproies marines lors de leur remontée du fleuve. Une autre technique consiste à enfoncer un trident attaché à une longue tige dans le corps de la lamproie, tandis que le pêcheur se tient debout sur le bateau ou les rives du fleuve.

Ce poisson se mange à la bordelaise. Dans cette recette, le poisson est cuit dans son sang. Il s’agit aujourd’hui d’un plat typique de la Galice.