La triste histoire du chien le plus cher du monde

· 1 octobre 2018
Cette race a été "mythologisée" par les études d'Aristote et Marco Polo. Il s'agissait d'un sujet qui nourrissait les rumeurs. Mais comme ce chien n'était pas très vendu, son prix a fini par chuter. Finalement, beaucoup de ces chiens ont été abandonnés.

Il y a quelques années, une certaine espèce a gagné le titre de chien le plus cher du monde. Nous vous parlons du dogue du Tibet. Un géant velu qui s’occupe du bétail depuis des siècles sur les sommets de l’Himalaya.

Origine du chien le plus cher du monde

La vérité est que le chien supposé être le plus cher du monde vient d’un milieu modeste. A la base, ce chien garde des monastères depuis des milliers d’années et accompagne des pasteurs dans la région du Tibet. Aristote le mentionne déjà et Marco Polo est captivé et impressionné par la beauté du soi-disant chien du Tibet, qui souligne une grandeur et une solennité presque mythiques.

C’est probablement l’aura de légende qui a permis à un dogue de devenir le chien le plus cher du monde, qui est toujours un chien qui s’est développé à des milliers d’endroits du globe sous différentes formes, du dogue des Pyrénées au Mâtin napolitain.

Son aboiement puissant et son apparence de lion ont amené beaucoup à débourser des sommes considérables. Le but était d’amener ces animaux de montagne dans des manoirs et des palais. Ils commençaient à attirer l’attention de la classe supérieure européenne.

Cela a permis à ce chien d’atteindre le titre de chien le plus cher du monde, puisqu’un magnat de l’industrie charbonnière chinoise en est venu payer 1,6 million d’euros pour un chien du Tibet appelé Hong Dong.

le dogue du Tibet a été le chien le plus cher du monde

Ce chien qui n’était pas destiné à connaître la célébrité

Créer une race est compliqué. Il faut sélectionner les lignées et être à la recherche des caractéristiques de certaines aptitudes. Dans de nombreux cas, c’est simplement esthétique, mais dans d’autres, la forme physique n’est pas simplement récréative. Nous vous parlons ici de chiens de travail comme le mastiff tibétain.

Il n’a pas été choisi principalement pour sa belle apparence. Le soi-disant Dogue du Tibet a été utilisé pendant des millénaires pour maintenir le bétail dans des pics glaciaires, ce qui a été la meilleure sélection pour un chien robuste, actif et instinctif. Ces caractéristiques sont présentes dans son ADN.

C’est pourquoi ce chien s’est adapté aux climats froids, aux espaces ouverts et aux animaux, notamment pour les protéger des prédateurs tels que le léopard des neiges, mais aussi des personnes. Peut-être cela suggère-t-il que, même si ce peut être un bon animal de compagnie, il n’est pas idéal pour les personnes qui débutent. Ou pour celles qui ne peuvent pas fournir à cet animal une activité constante.

L’abandon du chien le plus cher du monde

Malheureusement, ces caractéristiques ne font pas de ce chien une espèce adaptée à tous les publics. Ce fait, associé à la sur-stimulation de la race, aidé par des images retouchées qui prétendent montrer ce magnifique dogue comme un être presque magique, a fait chuter les prix. Par conséquent, un grand nombre de personnes ont abandonné ces animaux à cause de la baisse de leur valeur.

le dogue du Tibet a été le chien le plus cher du monde

Celui qui était autrefois le chien le plus cher du monde erre maintenant par centaines dans les rues de Chine. Il se retrouve souvent dans les abattoirs de chiens de ce pays. Les habitants consomment encore de la viande de ces animaux. Bien que les préjugés culturels soient clairs et que les Chinois aient le droit de consommer la viande de ces animaux comme l’Occident consomme des lapins ou des vaches, la vérité est que les abus et les conditions de ces abattoirs ont été rapportés.

Cela nous enseigne les dangers de l’élevage intensif des animaux de compagnie et du consumérisme. Cela a conduit à traiter le mastiff tibétain comme un objet commun de décoration. La spéculation avec une race de chien qui, depuis des millénaires, accompagne l’être humain dans l’un des écosystèmes les plus durs du monde, à travers l’activité de la transhumance, est sans aucun doute tragique et douloureuse.

Le mastiff tibétain devient ainsi un autre exemple de la complexité et de la difficulté d’avoir un animal de compagnie. C’est une chose à laquelle vous devez bien penser, sans tomber dans le consumérisme. Nous parlons ici d’êtres vivants qui ont été les meilleurs amis de l’homme depuis la préhistoire. Et qui ont des sentiments.

Au moment où vous lisez cet article, des centaines de mastiffs tibétains peuplent le Tibet. Ils protègent ainsi le bétail et les populations, sans se soucier des problèmes causées par l’homme.