La taxonomie du chien

· 19 octobre 2018
La "science de la classification" est chargée de regrouper les espèces par familles, classes et autres subdivisions. Il convient de noter que la taxonomie des loups et des chiens est pratiquement identique, d’où la théorie selon laquelle ces derniers descendent des premiers.

Le chien fait partie de nos vies depuis la nuit des tempssoit comme animal de compagnie, soit comme gardien ou comme chien de travail. En savoir davantage sur eux, leur caractère et, surtout, leur rôle dans la nature, nous aide à mieux les comprendre et à mieux cohabiter avec eux. Souhaitez-vous en savoir davantage sur la taxonomie du chien ?

Qu’est-ce que la taxonomie ?

Nous l’appelons communément « science de la classification ». Il s’agit de la science chargée de classer par groupes les différents organismes en familles, branches et ensembles de races. Ils se répartissent en sept niveaux, à savoir : le règne, l’embranchement, la classe, l’ordre, la famille, le genre et l’espèce. D’autres subdivisions peuvent apparaître de ces groupes principaux en tant que sous-embranchement, sous-classe ou infra-classe.

Cette science couvre un vaste domaine. Il est donc difficile de déterminer la catégorie spécifique d’une espèce. Il est possible que de nombreux organismes disparates appartiennent au même règne mais pas aux mêmes embranchements car nous devons prendre en considération des facteurs tels que les caractéristiques et le développement.

Nous entendons par espèce un groupe d’organismes qui, bien que génétiquement différents, se sont croisés pour se reproduire afin de donner naissance à une famille, peut-être nouvelle.

 taxonomie du chien

Quelle est la taxonomie du chien

Tous les êtres vivants ont leur taxonomie. Voici donc celle qui nous intéresse, la taxonomie du chien.

  • Domaine – Eucaryote. Organismes cellulaires avec de vrais noyaux.
  • Règne – Animal. Capacité de locomotion, consommation d’oxygène, nutrition par ingestion, reproduction sexuée et développement embryonnaire.
  • Sous-règne – Eumétazoaires. Ils présentent des tissus, des organes, une masse corporelle, etc. Par exemple, les muscles, les tendons et les nerfs.
  • Embranchemnt – Chordé. Existence de la colonne vertébrale.
  • Sous-embranchement – Vertébré. Animaux avec une colonne vertébrale.
  • Classe – Mammifère. Les mammifères qui se distinguent par leurs glandes mammaires, leurs poils et leur mâchoire.
  • Sousclasse – Thérien. L’embryon se forme dans l’utérus maternel.
  • Infraclasse – Placentaire. Les bébés restent longtemps dans le ventre de la mère.
  • Ordre – Carnivore. Les molaires sont adaptées à la consommation de viande.
  • Sousordre – Caniforme. Ce groupe comprend les mammifères ayant la forme d’un chien.
  • Famille – Canidés. Canidés : loups, coyotes, renards, chacals et autres espèces apparentées.
  • Sousfamille – Canine. Unique sous-famille avec les espèces survivantes.
  • Genre – Canis. Loups, chacals et coyotes.
  • Espèce – Canis lupus. Loups et chiens
  • Sousespèce – Canis lupus familiaris. Carlos Linneo, 1758.

Il convient de noter que la taxonomie du chien et la taxonomie du loup sont pratiquement identiques. Ceci démontre une nouvelle fois à quel point il est vrai de dire que les chiens descendent du loup. Il n’existe aucune différence dans leurs origines et leurs caractéristiques.

D’où vient cette science ?

La science de la taxonomie est attribuée à Carl Von Linnaeus, né en Suède. Il réalisa ses études à Upsala et, peu de temps après les avoir terminées, commença à dispenser des conférences sur la botanique. Sa passion pour ce type d’études était déjà manifeste.

 taxonomie du chien

Il entreprit ensuite plusieurs expéditions dans le but de classer les plantes, les animaux et les minéraux. Il écrivit plusieurs livres qui traitaient du sujet de manière détaillée. Carl Von Linnaeus choisit tout d’abord de classer les espèces en fonction de leur système de reproduction. Il se rendit vite compte néanmoins qu’il s’agissait d’une manière très générale et peu explicite de le faire.

Il s’agit de la raison pour laquelle il décida de créer un système de nomenclature binomiale qui classait d’abord l’espèce par genre, puis par nom. Carl Linnaeus les a ensuite regroupés en familles, les familles en classes et les classes en règnes. Les subdivisions sont apparues plus tard. Une tâche magistrale. Il reçu des messages spéciaux tels que celui de l’écrivain allemand Goethe : « À l’exception de Shakespeare et de Spinoza, je ne connais personne, parmi ceux qui ne sont plus de ce monde, qui m’ai influencé plus intensément ».

Nous disposons, grâce à ce grand homme, de la taxonomie de tout être vivant existant sur la planète, y compris nos animaux de compagnie.