La mégafaune éteinte d’Australie

· 6 mars 2019
Il y a deux millions d'années, des êtres majestueux vivaient dans l'Australie d'aujourd'hui. Continuez la lecture de cet article et découvrez la mégafaune qui y était alors établie, aujourd'hui éteinte.

C’est en 1969 que Rod Wells, passionné de recherche de fossiles, est entré dans la grotte Victoria, dans le sud de l’Australie. Il n’imaginait sûrement pas que se trouvaient là les fossiles de la mégafaune éteinte d’Australie.

Cet article que nous vous présentons rassemble quelques-uns des animaux les plus fascinants et les plus grands qui ont vécu au Pléistocène en Australie.

Diprotodon, le marsupial géant de la mégafaune

Jusqu’à aujourd’hui, c’est le marsupial le plus gigantesque – il figure sur la photo principale de l’article – dont il existe les preuves de l’existence. Il s’agit d’un bovin de la taille approximative d’un rhinocéros.

Les plus gros spécimens pouvaient mesurer environ trois mètres de haut et peser environ trois tonnes. Leurs plus proches parents vivants sont les koalas et les wombats.

Ces animaux ont peuplé l’île de l’Australie il y a 1,6 millions d’années, et on pense qu’ils vivaient en groupes. Ils habitaient autrefois des zones boisées et des pâturages, mais toujours près de lacs ou de rivières. Là, ils se sont nourris de feuilles, de pâturages et de quelques arbustes.

Cependant, leur grande taille et leur difficulté de manoeuvre ont joué contre eux. Cela faisait d’eux une proie facile pour un autre animal de la mégafaune, qui n’est nul autre que le lion marsupial.

Le lion marsupial, un chasseur né

Ce prédateur implacable pesait entre 100 et 160 kilos et faisait la taille d’un léopard. Il s’agit sans aucun doute du plus grand mammifère carnivore de l’île.

le lion marsupial de la mégafaune éteinte australienne

Le lion marsupial (Thylacoleo carnifex) était capable de traquer et d’abattre des animaux beaucoup plus gros que lui. Ses griffes fortes et pointues l’ont aidé à ne pas laisser sa proie s’échapper.

Un fait curieux à propos de cet animal de la mégafaune est sont origine. Les ancêtres du lion marsupial étaient herbivores, et, par conséquent, leurs dents étaient adaptées à cette fin. Pour résoudre ce problème, le lion marsupial a comblé l’absence de canines par des incisives pointues.

En outre, ils ont développé des prémolaires en forme de couteau qui, avec le pouvoir de leurs mâchoires, ont un effet dévastateur. Par exemple, on pense que tous ces outils redoutables ont permis au lion marsupial de tuer sa proie en une minute.

Procoptodon, le kangourou géant

Encore une fois, c’est l’un des exemples les plus impressionnants de la mégafaune. Le kangourou géant au visage court (Procoptodon goliah) était physiquement très similaire aux kangourous actuels, mais son visage était plus aplati et ses yeux dirigés vers l’avant.

le plus grand kangourou de la mégafaune éteinte australienne

Avec une hauteur de plus de deux mètres et un poids allant jusqu’à 230 kg, ces marsupiaux pouvaient atteindre les feuilles des arbres pour se nourrir. Aux extrémités de leurs bras se trouvaient de longs doigts avec des griffes, ce qui leur permettait d’atteindre les branches les plus éloignées.

Bien qu’ils soient très similaires aux kangourous actuels, il existe des preuves scientifiques indiquant que ces animaux ne se déplaçaient pas en sautant. Leur anatomie les rend plus semblables aux bipèdes, les humains.

Ils ont été l’un des derniers membres de la mégafaune et ont disparu depuis environ 50 000 ans.

Pourquoi ont-ils disparu ?

Ce qui est arrivé à la mégafaune australienne reste incertain à ce jour. De nombreuses études émettent l’hypothèse que le changement climatique en est la cause principale.

Des chercheurs comme Tim Flannery soulignent l’arrivée de l’Homme sur le continent australien, il y a 50 000 ans. La chasse et la déforestation ont peut-être contribué à la disparition de cette mégafaune, mais cette théorie est très controversé.

Quoi qu’il en soit, il est clair qu’il y a des millions d’années, il existait des animaux sans égal. La paléontologie moderne et la recherche ont aidé ces êtres à ne pas tomber dans l’oubli.

 

  • Miller, G. H., Magee, J. W., Johnson, B. J., Fogel, M. L., Spooner, N. A., McCulloch, M. T., & Ayliffe, L. K. (1999). Pleistocene extinction of Genyornis newtoni: human impact on Australian megafauna. Science283(5399), 205-208.

 

  • Roberts, R. G., Flannery, T. F., Ayliffe, L. K., Yoshida, H., Olley, J. M., Prideaux, G. J., … & Smith, B. L. (2001). New ages for the last Australian megafauna: continent-wide extinction about 46,000 years ago. Science292(5523), 1888-1892.