Istanbul, la ville des chats

· 14 novembre 2018
Déjà présents dans cette région, le nombre de chats a été multiplié avec l’arrivée des navires marchands. Loin d’être considérés comme une "plaie", ces animaux sont vénérés par les habitants de la région.

La Turquie possède une histoire très riche dans la civilisation occidentale. On a qualifié à plusieurs reprises sa capitale, Istanbul, de carrefour du monde. Peu de personnes savent néanmoins qu’elle est également connue comme la ville des chats.

De Constantinople à Istanbul, quelques siècles d’histoire

Istanbul, originairement dénommée Constantinople par son fondateur, l’empereur Constantin Ier, fut fondée au quatrième siècle de notre ère. Il s’agissait de la capitale de l’empire romain d’Occident, de sa principale ville portuaire au fil des siècles, près du bassin du Bosphore qui sépare l’Europe de l’Asie.

Il s’agit de la raison pour laquelle on la considère comme le « carrefour du monde « . Elle se caractérise notamment par un important mélange de cultures. La ville est aujourd’hui connue sous le nom d’Istanbul, suite à la prise de pouvoir l’empire ottoman. Le sultan Mehmed II changeait en effet le nom pour des raisons politiques.

Mais que viennent faire les chats dans tout ça ? Ces derniers étaient déjà présents dans cette région. L’arrivée des navires marchands a néanmoins favorisé la venue de nombreux spécimens dans la ville. De plus en plus de chats sont ainsi arrivés dans la ville et s’y établirent au fil des ans.

Les habitants avaient une telle affection pour ces animaux que des disputes éclatèrent dans les plus anciennes demeures pour que les chats puissent entrer les visiter. Nous pouvons conclure que les chats font partie de l’histoire de la ville et de ses monuments historiques.

« Ils ne bougeraient pas même si le sultan lui-même passait par là », déclara l’écrivain Mark Twain.

La ville des chats aujourd’hui

Assis sur une place ou prenant un bain de soleil, nous pouvons rencontrer des chats vivant leur vie tranquillement n’importe où dans la ville. Les chats sont les véritables rois de la ville. Ils n’ont pas peur de le démontrer au quotidien.

ville des chats

On voit souvent des meutes de chats dans les allées et sur les toits à Istanbul aujourd’hui. Il n’existe pas un seul endroit en ville où un chat ne puisse être aperçu ! Les chats d’Istanbul sont une icône de la ville, au même titre que la Haghia Sophia et la Tour de Galata.

Vous pouvez rencontrer des chats même dans les zones les plus restreintes de cette ville. Les habitants les considèrent comme un animal qui apporte chance et compagnie. Vous en trouverez même au siège du gouvernement, vivant tranquillement leur vie.

Les habitants de la ville ne sont pas gênés par la présence des chats.  Ils les accueillent même avec plaisir, étant de redoutables chasseurs de souris dans la ville. Par ailleurs, l’islam tend à considérer que le prophète Mahomet était un amoureux des chats.

On considère également Istanbul comme la ville des chats. En effet, ses habitants cherchent à préserver la vie de ces derniers. Il existe actuellement des lois qui protègent la vie des chats. Les habitants considèrent même la mort d’un chat comme un signe de malchance.

« Si vous tuez un chat, vous devez construire une mosquée pour que Dieu vous pardonne. »

-Proverbe turc-

Voir autant de chats dans un lieu donné peut être assez troublant pour tous les visiteurs de cette ville. Ils ne sont néanmoins que des habitants supplémentaires de la ville, à l’instar des chiens qui s’y rencontre en nombre important.

ville des chats

Kedi : le documentaire

Le mot  kedi signifie chat en turc. Ce documentaire a évidemment trait à la vie des félins dans la ville des chats. Ceyda Torun, le réalisateur de ce long métrage, y explore la vie des chats dans sa ville natale.

Le documentaire relate la vie de plusieurs chats aux personnalités différentes, dans le cadre du développement d’Istanbul et de leurs relations avec les habitants. Environ 150 000 chats vivent aujourd’hui cette ville. Chaque chat est évidemment très différent d’un autre.

Pour conclure. L’histoire de cette ville est liée aux chats, leur présence dans la métropole étant aussi ancienne que sa fondation elle-même. N’oubliez pas de leur montrer le respect qu’ils méritent si vous envisagez de visiter la région à un moment donné.