Hong Kong, la ville amoureuse des chats

· 3 mai 2019
Dans le monde occidental, cela nous paraîtra sûrement étrange de trouver un chaton dans un magasin. Mais dans certains quartiers de Hong-Kong, cela semble être normal.

Un photographe hollandais a été fasciné par Hong Kong, la ville amoureuse des chats. Il n’a donc pas hésité à créer un livre et une exposition avec les images qu’il a prises.

Hong Kong, la ville amoureuse des chats

Hong-Kong, la ville amoureuse des chats

Marcel Heijnen vit en Asie depuis 1992. Il a immortalisé avec son appareil photo diverses situations qui révèlent une culture très différente de la nôtre.

Il a ainsi montré en images les boutiques traditionnelles des quartiers Sheung Wan et Sai Ying Pun à Hong Kong. ainsi que leurs habitants très étonnants, les chats.

Ce qui serait pour nous aujourd’hui une situation impensable, et aussi interdite par les différentes réglementations sanitaires, n’est que monnaie courante à Hong Kong.

Ne soyez donc pas surpris si vous entrez dans ces magasins et que vous y trouvez des adorables chatons qui dorment sur les étagères ou se toilettent parmi les différentes marchandises.

Les boutiques traditionnelles de certains quartiers de Hong Kong sont peuplées de chats. Elles ont attiré l’attention du photographe néerlandais Marcel Heijnen. L’artiste a donc publié un livre et organisé une exposition pour représenter cette ville amoureuse des chats.

Découvrez les plus belles photos d’une ville amoureuse des chats

Dans le livre Hong Kong Shop Cats, Heijnen rassemble beaucoup de ces photographies. De plus, elles sont aussi visibles sur son compte Instagram. Mais il révèle aussi des histoires sur les chatons et les boutiques qu’ils habitent.

L’artiste ne cesse de s’émerveiller devant le fait qu’il est témoin de la raison principale pour laquelle les chats et les humains ont commencé à vivre ensemble il y a tant de siècles. C’est à cause de la capacité de ces félins à chasser les souris et également de la compagnie qu’ils nous font.

Ainsi, la relation symbiotique entre les humains et les chats a été capturée dans de belles images. Mais elles documentent également les échoppes particulières de ces quartiers de la ville.

A Hong Kong, pas une boutique traditionnelle sans son chat

La plupart des chat photographiés vivent dans dans des commerces de Sheung Wan et Sai Ying Pun. Dans ces endroits, il est très difficile de trouver un magasin qui ne compte pas un ami miauleur.

Il arrive que les propriétaires des locaux achètent les animaux. Mais quand il s’agit de chats, il est presque évident de dire qu’à de nombreuses occasions, ce sont les félins qui choisissent une boutique et décident de s’y installer.

La plupart de ces chats ont probablement perdu une grande part de leurs aptitudes à la chasse. Mais on pense que du simple fait de leur présence – ou peut-être à cause de leur odeur – les rongeurs sont tenus à bonne distance.

Visite des boutiques traditionnelles de Hong Kong à travers les amis félins

En plus de voir des images de magnifiques chatons, l’appareil photo de Heijnen vous invite à vous plonger dans les entreprises familiales traditionnelles de Hong Kong. Ces lieux se caractérisent par leur capacité à résister face aux grandes marques et aux produits de série.

Ainsi, grâce à son objectif talentueux, vous pouvez vous plonger dans un univers chaotique et en même temps organisé. Ici, le temps semble s’être arrêté avant l’arrivée de la soi-disant « modernité ».

Les photos de cette ville amoureuse des chats se nourrissent de la culture locale. Elles nous parlent de riz, de poisson séché, de tissu ou de papier. Mais aussi des métiers ancestraux.

Sans oublier un peu de monde virtuel

Hong-Kong, la ville amoureuse des chats

Cependant, tout n’est pas tradition en relation à Hong Kong et à ses chats. Et les félins d’ici sont devenus célèbres grâce aux réseaux sociaux.

L’un des chats les plus célèbres est Brother Cream. Ce félin s’est fait connaître lorsqu’il s’est perdu et a été retrouvé 26 jours plus tard grâce à la mobilisation des voisins.

A partir de ce moment, il a commencé à gagner en popularité via Facebook. Mais il a aussi participé à différentes campagnes publicitaires et, bien sûr, il a attiré plus de clients dans l’entreprise de son propriétaire.

 

Source des photos : Compte Instagram du photographe Marcel Heijnen