Des éléphants qui peignent : abus d’animaux ?

· 8 octobre 2018
Derrière l'incroyable intelligence des pachydermes, certains dresseurs utilisent des méthodes qui pourraient être considérées comme une forme d'agression, et même si elles ne le sont pas, il est important de se demander si elles sont éthiques.

Avez-vous déjà vu des éléphants peindre ? Cette action, comme d’autres images du monde animal, éveillent notre étonnement. Mais derrière ces pratiques, il peut y avoir un sombre secret.

L’exploitation de l’intelligence animale

L’intelligence animale attire notre attention. Des animaux qui résolvent des énigmes à ceux qui imitent le langage humain. L‘utilisation d’outils par les animaux et d’autres exemples d’intelligence déchaînent l’imagination de l’Homme.

Malheureusement, cela a également suscité l’exploitation de ces compétences à des fins lucratives. Les acteurs animaliers et le cirque en sont un signe, de même que l’exploitation de la faune à des fins touristiques.

Des éléphants qui peignent : abus ?

Un exemple clair de ces pratiques sont les éléphants qui peignent. Vous avez sûrement déjà vu des images dans lesquelles on montre à ces pachydermes des images de motifs floraux. Ou même d’éléphants, qu’ils reproduisent grâce à un pinceau, sous les conseils d’un dresseur.

On peut voir ces éléphants qui peignent peuvent dans certaines zones touristiques de la Thaïlande. Et, bien que cela puisse sembler être un exemple de l’intelligence de l’éléphant, nous assistons simplement à un spectacle basé sur une maltraitance.

Dans la réalité, ces éléphants sont étroitement accompagnés par un gardien, qui semble même se comporter comme un ami de l’éléphant. Pour autant, il oblige ces animaux à peindre.

Les éléphants peintres en Thaïlande

Afin d’être formés à cette activité, ils doivent en outre être séparés de leur mère. La structure sociale des troupeaux d’éléphants est très complexe et reflète leurs multiples liens familiaux et leur intelligence émotionnelle.

Les éléphants qui peignent : comment est-ce possible ?

Pendant ces divertissements, plusieurs éléphants sont amenés devant différentes toiles, accompagnés de leur cornac, qui ne s’éloigne jamais d’eux et leur fournit pinceaux et peinture.

Ces animaux commencent à peindre les images avec leur soigneur, placé très près du corps de l’animal. Quand ils ont fini de peindre leur peinture, elles sont vendues aux enchères et l’éléphant est récompensé avec des bananes ou d’autres aliments.

Dans un premier temps, il peut être frappant de voir que les éléphants peuvent dessiner. Bien que leur intelligence soit légendaire, l’art est très humain. Et l’intelligence de l’éléphant se mesure à d’autres égards. La conception de l’art est purement humaine, il n’est ici réalisé que grâce à la formation.

Malheureusement, cet entraînement n’est pas bon pour les éléphants. Les dresseurs tirent sur les oreilles, ou même collent des éléments tranchants sur les éléphants en tirant parti du fait qu’ils soient attachés à l’animal. Cela leur permet de diriger la trompe de l’éléphant à volonté.

De plus, chaque éléphant a un motif caractéristique. Il le répète jour après jour, de sorte à ce que les éléphants finissent par mémoriser le motif. Ce qui leur permet d’éviter de subir les coups et de recevoir leur récompense.

Les éléphants qui peuvent peindre

Les éléphants qui peignent : est-ce éthique ?

La vérité est que vous pouvez entraîner les animaux sans en abuser. Et certains dresseurs décident de faire de même avec leurs éléphants. Avec des gestes et des ordres clairs, ajoutés à la récompense, le résultat pourrait être atteint.

Malheureusement, c’est une méthode qui nécessite plus de dévouement, de formation et probablement plus d’empathie envers les éléphants, une empathie qui ne devrait pas les forcer à agir pour de l’argent.

Quelle que soit la manière dont cette activité est menée, en vérité, nous voyons la faune adopter un comportement anormal en captivité. Et en échange d’argent. Est-ce éthique, même sans argent ?

C’est pourquoi nous vous recommandons de ne pas promouvoir les spectacles dans lesquels les animaux sauvages se comportent de manière non naturelle. Les tigres sautant dans des anneaux de feu. Les ours qui dansent. Ou les perroquets qui font du vélo. Que d’exemples d’un même problème, l’exploitation d’animaux sauvages. Et nous devons considérer que le tourisme doit être mené de manière responsable, et que payer pour ce type d’activité fait de nous le pire malheur de ces éléphants.