Louboutina, la petite chienne affectueuse qui offre des câlins aux inconnus dans la rue

· 25 février 2018

A New York il y a une petite chienne affectueuse qui offre des câlins a ceux qui croisent sa route. Il s’agit d’une jolie golden retriever. Les touristes et les habitants de la ville sont tombés amoureux de Louboutina ou « Loubie », la petite chienne affectueuse qui n’hésite pas à montrer son affection à n’importe quel passant.

Son nom, cette petite chienne affectueuse le doit au dessinateur de chaussures Christian Louboutin. César Fernández Chávez, le propriétaire de la chienne est un fan du créateur Parisien. Ce dernier assure qu’il n’y a pas une promenade où on ne lui réclame pas un câlin « canin ».

Le propriétaire de Louboutina affirme que « c’est une promenade avec des câlins, beaucoup de gens assurent que nous illuminons leur journée« .

Le début des étreintes de la petite chienne affectueuse

Tout a débuté le jour de la Saint Valentin 2014. C’est à ce moment-là que Loubie a commencé à prendre les mains de son maître juste après une rupture amoureuse. Il assure que la petite chienne a commencé à attraper ses mains avec ses pattes, et elle a ensuite croisé une patte sur l’autre.

Loubie n’a reçu aucune forme de dressage pour enlacer les gens.

L’étreinte d’un chien

Quand nous avons un chien nous connaissons très bien la sensation que l’on peut ressentir en recevant un câlin de notre compagnon. C’est émouvant et porteur d’une énergie très positive.

On a l’habitude de dire que caresser un chien est une excellente façon de lutter contre le stress, se détendre et oublier les moments tristes.

C’est encore plus positif de recevoir un câlin impromptu, sans raison apparente. Il y a des chiens, comme Loubie, qui le savent très bien. C’est pourquoi ils ont l’habitude d’enlacer fréquemment leurs maîtres, pour leur montrer leur fidélité, leur admiration et leur tendresse.

L’étreinte du maître

Pour les chiens, les étreintes sont considérées comme un acte de domination de leur propriétaire. Quelles que soient les intentions que nous ayons quand nous l’enlaçons, l’animal l’associera à un acte par lequel nous voulons affirmer notre pouvoir sur eux.

Même si certains chiens tolèrent bien les étreintes et se sentent apaisés par elles, d’autres peuvent se sentir comme menacés ou effrayés. Il y a aussi ceux qui ne se laissent pas enlacer. Il y en a même qui se défendent par des grognements ou des tentatives de morsure.

Très curieusement un même chien peut en venir à apprécier les étreintes d’un membre de la famille, mais réagir en même fifféremment avec une autre personne du même foyer. Un signe clair que notre ami n’apprécie pas particulièrement une étreinte consiste à l’observer. Si son corps se raidit, ou bien s’il tourne la tête, sans grand enthousiasme.

Caresses pour notre chien

Caresser ou toucher notre chien est en apparence une chose très simple, mais bien souvent nous ne le faisons pas de la bonne façon. La réponse de la part de notre compagnon canin peut être un peu imprévisible.

Comme mesure de prévention, il est important qu’à chaque fois que nous voulions caresser un chien qui ne soit pas le nôtre nous demandions à son maître si nous pouvons le faire pour nous éviter toute surprise.

Il y a de nombreuses façons de toucher un chien, et chacune d’elles produira une réponse différente de leur part.

Les caresses les mieux acceptées par les chiens sont celles que l’on fait sur son torse ou sur l’épaule. Les réponses les plus négatives nous les obtiendrons si nous essayons de caresser ou tapoter son museau avec les mains. Nous ne devons pas toucher ses pattes non plus.

Une grande tolérance

Les chiens sont des animaux très tolérants. Il n’est pas évident qu’ils protestent face à une caresse mal réalisée. A moins qu’elle ne soit réalisée de façon très insistante. En de nombreuses occasions, le chien restera immobile, sans réagir. Si nous remarquons que le chien est réticent ou même qu’il fait marche arrière quand nous le caressons d’une certaine façon, c’est sûrement parce qu’il n’a pas apprécié.

Essayez de dire à notre ami des mots affectueux et joyeux. De cette façon nous verrons que l’animal interagit de plus en plus avec nous. Nous le verrons alors s’incliner vers l’avant. S’il remue la queue en continu ou se couche avec les pattes vers le haut, c’est qu’il en raffole !

Source: www.ultimahora.com