Conservation et protection du Dik-dik argenté

· 2 juin 2019
Des experts scientifiques travaillent inlassablement pour connaître et en apprendre plus sur cette mystérieuse espèce qu'est le Dik-dik argenté.

Le Dik-dik argenté est une petite antilope qui pèse à peine plus lourd qu’un chat domestique. On le trouve dans une longue et étroite frange côtière qui s’étend sur 250 kilomètres à partir de la capitale somalienne, au nord de Mogadishu, jusqu’à la ville portuaire de Hobyo. Cette zone côtière est connue comme l’éco-région de pâturages et arbustes de Hobyo, d’après WWF (World Wildlife Found).

L’écorégion se compose de dunes de sable blanc et orange, et d’espèces endémiques d’oiseaux, de mammifères et de reptiles. Mais l’instabilité politique a laissé cette zone en grande partie inexplorée par les scientifiques. Ainsi, des 4 espèces reconnues de Dik-dik, les scientifiques connaissent assez peu le Dik-dik argenté.

Description physique

Initialement, on pensait qu’il était de la même espèce que le Dik-dik de Salt, mais en 1978 on a classé le Dik-dik argenté dans une espèce séparée : en fonction de sa taille notablement plus petite, de sa couleur argentée uniforme et de la longueur de sa rangée de dents supérieure.

Certains scientifiques analysent actuellement les caractéristiques du Dik-dik argenté pour le différencier davantage des autres espèces. L’équipe a donc examiné les différences au niveau de couleur et de la taille de l’abri en observant des photographies du Musée de zoologie et d’histoire naturelle La Specola, en Italie. Les spécimens de la collection du Musée d’histoire naturelle Faraggiana-Ferrandi, situé aussi en Italie, ont servi de base de comparaison supplémentaire.

Dik-dik argenté

Tous les Dik-diks ont de grands yeux sombres entourés de poils blancs, et une épaisse mèche de poils ressortant entre les petites cornes chez les mâles. Le groupe de chercheurs a identifié divers traits distinctifs chez le Dik-dik argenté, dont la taille.

Le Dik-dik argenté est plus petit, aux oreilles plus courtes et présente un cercle blanc moins distinctif autour des yeux. De plus, les poils argentés du Dik-dik ont un bout noir, suivi d’une bande de couleur crème, puis marron rougeâtre. Cette alternance de bandes de couleur claire et foncée ne dépassent jamais les 5 millimètres.

Peu de données sur le Dik-dik argenté

Les scientifiques en savent également très peu sur l’extension exacte et la taille de la population de Dik-diks argentés. À l’origine, ils pensaient qu’ils se limitaient à la côte somalienne. Mais l’antilope a été photographiée récemment dans la région de Ogaden, en Éthiopie, qui partage une frontière avec la Somalie.

Dik-dik argenté

En 1999, les scientifiques ont estimé que la population de Dik-dik argenté comptait 30 000 individus. Malgré les nouvelles connaissances concernant leur répartition large, ce nombre peut être surestimé. Selon la Liste rouge de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (IUCN), on classe cette espèce dans la catégorie « données déficientes » en raison du peu d’informations disponibles.

La taille de sa population reste mal connue, mais pour les spécialistes, sa diminution ne fait aucun doute. Ces antilopes vivent dans des zones qui ne sont pas protégées. Par conséquent, elles sont souvent victimes de chasseurs pour leur peau très appréciée et les cornes des mâles qui s’exportent ou servent à fabriquer des porte-clés.

On peut aussi vendre le Dik-dik argenté vivant et l’utiliser pour entraîner les faucons à chasser. En effet, leur petite taille en fait des proies parfaites. Par ailleurs, l’action humaine est en train de détruire son habitat. En effet, les années d’instabilité politique et le conflit actuel en Somalie ont créé une plus forte activité humaine le long de la côte.

 

  • https://spaceforgiants.org/2018/12/10/dik-dik-numbers-in-taita-hills-pushed-to-near-extinction/
  • http://webzine.unitedfashionforpeace.com/ethical-planet/save-the-dik-dik-antilopes/#.XKThn5j0nIU
  • https://www.awf.org/wildlife-conservation/dik-dik