Connaissez-vous le martin-pêcheur nain ?

· 21 mars 2019
Le martin-pêcheur nain est la version miniature du martin-pêcheur classique. Ils ont tous les deux un plumage coloré et voyant. C'est un oiseau qui s'étend sur quasiment tout le continent américain.

Le martin-pêcheur nain est la version miniature du martin-pêcheur classique. Ils partagent de nombreuses caractéristiques et se différencient principalement par leur taille.

Caractéristiques physiques du martin-pêcheur nain

Le martin-pêcheur nain, également connu sous le nom scientifique de Chloroceryle aenea, appartient à la famille des Cérylinés. C’est un oiseau aux couleurs voyantes. Sa tête et ses ailes sont de couleur vert olive. Son corps et son cou sont jaune brillant, presque orange, avec une tâche blanche sur l’estomac.

Malgré sa petite taille, il a un bec allongé qui lui permet de pêcher plus facilement ses proies. En outre, ce mini oiseau peut atteindre 13 centimètres de long et peser 18 grammes.

Entre les mâles et les femelles de cette toute petite espèce d’oiseaux, il n’existe pas de grandes différences. La seule différence notoire est la bande verte étroite que l’on trouve sur la poitrine des femelles. D’autre part, leurs petits ressemblent beaucoup à des adultes, se différenciant uniquement par leur taille et l’opacité de leur plumage.

martin-pêcheur nain

Répartition et habitat du martin-pêcheur nain

Il vit principalement dans les forêts tropicales du continent américain. C’est-à-dire depuis le Sud du Mexique jusqu’au centre du Brésil en passant par l’Amérique centrale, l’Équateur et le Nord de la Cordillère des Andes. Même si on peut également le trouver dans l’archipel de Trinité et Tobago.

Les forêts denses et les mangovres proches des sources d’eau lui font généralement office d’habitat. Le martin-pêcheur nain est si petit qu’il est très facile de le perdre de vue dans la végétation dense de son habitat. Il est donc difficile à apercevoir. De plus, ces oiseaux ont tendance à voler à basse altitude et à rester cachés dans les branches ou dans le sol.

Comportement du martin-pêcheur nain

Le martin-pêcheur nain pond généralement trois oeufs blancs, voire même quatre, par accouplement. Leurs nids sont des tunnels de 40 centimètres de long construits dans le lit de rivières, pour être le plus près possible des sources de nourriture. Dans certains cas, ils peuvent aussi utiliser des monticules de terre ou des termitières pour construire leurs nids.

Leurs chants sont généralement composés de notes courtes et tranquilles, même s’ils peuvent également chanter des notes rapides et fortes. Par ailleurs le chant du martin-pêcheur nain peut se décrire de manière onomatopéique par : « tik » et « cht-cht ».

alimentation du martin-pêcheur nain

L’alimentation du martin-pêcheur nain se compose d’insectes et de poissons qu’il capture dans le lit des rivières, tels que des cafards, des coléoptères aquatiques et des larves. Il attend patiemment entre les branches d’apercevoir sa proie pour la capturer. Puis lorsqu’il la détecte, il se jette précipitamment à l’eau pour attraper sa proie sans jamais plonger à plus de 25 centimètres de profondeur.

Malgré leur petite taille, ce sont des oiseaux territoriaux qui défendent leur territoire avec ferveur. Ils prennent le contrôle d’une zone avec de nombreuses rivières, dans lesquelles se trouve leur principale source alimentaire. Il doit en effet s’assurer d’avoir une consommation constante d’aliments, qui doit au moins dépasser 60 % de son poids du corps. Par conséquent, les combats avec d’autres congénères sont fréquents.

Du fait de sa toute petite taille, le martin-pêcheur nain a une grande variété de prédateurs : les plus communs sont les faucons et les serpents. En général, lorsqu’ils détectent une menace, cette espèce d’oiseau, comme beaucoup d’autres, bouge rapidement presque de manière intermittente pour dérouter le chasseur. De plus, il émet également différents bruits jusqu’à ce que la menace se dissipe.

Le changement climatique affecte aussi de manière négative le martin-pêcheur nain, puisque c’est un oiseau sensible à n’importe quel changement de température, particulièrement au froid. En d’autres termes, les hivers extrêmes ont réduit petit à petit les populations de cette espèce. Cependant, le martin-pêcheur nain n’est pas vulnérable selon l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN).

 

  1. BirdLife International (2010). “Chloroceryle aenea”. Lista Roja de especies amenazadas de la UICN.