Une chienne a été retrouvée congelée en haut d’une montagne

· 4 octobre 2018
Une chienne a été retrouvée en haut du mont Elbrus, une montagne située en Russie, à 5642 mètres d'altitude, totalement congelée.

La chienne souffrait du froid quand elle a été trouvée par des sportifs et des alpinistes. Dès qu’ils l’ont aperçue, ils l’ont tirée avec une corde par le cou pour l’emmener avec eux. Il est difficile de comprendre comment cet animal est arrivé jusque là.

Heureusement, la chienne était en parfaite santé

Andrey Orlovskiy, l’un des alpinistes, est resté avec elle à Kidlovodsk, en Russie. C’est là-bas que le vétérinaire qui s’en est occupé a écarté la piste d’une quelconque maladie causée par le froid de la zone. 

Orlovskiy aurait adoré pouvoir adopter cette chienne mais ce n’était pas possible. En revanche, celle-ci a très vite été adoptée par d’autres personnes. Elle s’appelle maintenant Bonnie et a trouvé un foyer grâce à l’alpiniste qui a mis un message sur les réseaux sociaux pour lui trouver une nouvelle maison.

La vie de Bonnie se déroule maintenant loin des montagnes. Elle vit tranquillement avec sa nouvelle maîtresse, appelée Margarita Shovaeva avec qui elle s’entend à merveille.

Le froid qu’a connu la chienne au sommet de la montagne

Les sommets des montagnes sont toujours froids, même s’ils sont plus proches du soleil. Cela est dû à la différence entre la radiation qui arrive sur le sommet et celle qui arrive à la base de la montagne.

Différents facteurs interviennent dans ce processus : la chaleur de la superficie terrestre, la pression atmosphérique et l’effet de serre. Ainsi, quand les rayons du soleil arrivent à la superficie terrestre, celle-ci se réchauffe. Cela rend la radiation à l’espace sous forme de rayons infrarouges.

Certains gaz de l’atmosphère, comme le dioxyde de carbone, la vapeur d’eau ou le méthane – les gaz dits à effet de serre – laissent passer la lumière invisible. En revanche, ils absorbent la radiation infrarouge en empêchant que la chaleur ne s’échappe. Ainsi, la température de la superficie de la Terre est supérieure à la normale.

Les premiers secours en cas de congélation, d’insolation ou d’hypothermie

une chienne a été retrouvée congelée par des alpinistes

Quand nos chers amis poilus sont exposés à des températures très froides de manière intense et pendant longtemps, ils peuvent souffrir de congélation ou d’hypothermie. Il est nécessaire d’examiner les extrémités de leur corps, comme leurs oreilles, leur queue. Le but est de savoir s’ils souffrent de congélation.

Il faut voir si la peau est pâle. Si l’animal souffre aux oreilles. Ou encore si la peau est rugueuse et froide, etc… S’il s’agit d’hypothermie, le chien peut souffrir de tremblements. De désorientation. De sensations d’étouffement ou même de convulsions ou de coma.

Dans le cas des chiens avec une double couche de pelage, comme les chiens nordiques, ils supportent très bien le froid et il est donc difficile qu’ils en souffrent. 

En revanche, un chien maigre ou aux poils courts, s’il est encore chiot ou déjà d’un âge avancé, présente de plus grands risques de souffrir de ces symptômes. Certaines races, comme c’est le cas pour le Boxer, le Doberman ou le Yorkshire par exemple, ont très peu de protection contre le froid.

L’hypothermie

Pour le traitement de l’hypothermie, il est nécessaire d’envelopper l’animal dans des serviettes chaudes. De lui donner un liquide chaud. Et de le mettre dans un sac d’eau trempé (couvert avec une serviette ou un torchon) au-dessus de son ventre. Sans laisser le sac toucher sa peau. En effet, cela provoquerait des brûlures.

Il est aussi nécessaire de prendre la température du chien toutes les 10 minutes. Et d’aller très vite voir un vétérinaire.

L’hypothermie est une chute de la température corporelle au-deçà de 35° provoqué par une exposition excessive à de basses températures.

chienne retrouvée congelée dans la neige

Quelques conseils pour préparer les promenades en hiver

En fonction du type de poil de votre chien, il n’est pas recommandé de le couvrir de la même manière que si nous étions en été. S’il va à la neige ou s’il fait froid, il est préférable de lui mettre un certain type de manteau ou de couverture. Surtout pour certaines races particulièrement sensibles au froid, comme les Greyhound. Ou s’il a les poils courts.

Si la promenade va durer un certain temps, il est aussi conseillé de lui mettre un protecteur pour les coussinets en-dessous des pattes. Cela créera un écran fin qui aidera à prévenir de possibles blessures.

Une autre bonne idée consiste à emmener avec vous une serviette pour lui nettoyer les pattes de temps en temps. Ainsi, vous éviterez qu’il se les lèche. En effet, le sel sur le sol en hiver est aussi mauvais pour lui. S’il a beaucoup couru, il faudra aussi vérifier les coussinets pour voir s’il n’a pas des petites boules de neiges restées coincées.

Vous remarquez des changements de couleur ou des zones qui ont l’air douloureuses pour votre animal quand vous touchez au niveau de ses coussinets ? Demandez une pommade efficace à votre vétérinaire. Ou cherchez une solution pour régler ce problème.