Un chien est sauvé à la dernière minute de l’euthanasie. Voici pourquoi !

· 26 novembre 2018
Quand un animal arrive à la maison pour la première fois, il s’habitue rapidement à nous et vice versa. Il fait partie de la famille et devient un membre de plus.

Pour ceux qui aiment les animaux, il n’y a rien de plus douloureux et difficile que de devoir abréger les souffrances de leur ami à quatre pattes en causant leur mort. Par conséquent, nous voulons vous raconter dans cet article l’histoire d’une chienne de la race Collie qui a été sauvée de l’euthanasie à la dernière minute.

C’est un de ces miracles qui arrivent rarement, mais qui sont pourtant vrais. Découvrez l’histoire d’Ollie, un chien de berger. Comment en est-on arrivé à envisager l’euthanasie ? Et mieux encore, comment a-t-il été sauvé ?

Ollie, le chien qui devait être euthanasié

Ollie a dix ans et vit à Portland, aux États-Unis, avec ses propriétaires : Al et Joelie Meteney.

Comme tous les chiens, Ollie était joyeuse et adorait aller au parc. Courir et jouer avec ses maîtres. Sauter dans tous les sens, etc. Elle aimait les excursions, car ses propriétaires l’emmenaient toujours avec eux. Bref, pour résumer, Ollie était une chienne normale, heureuse…très heureuse.

Un jour comme les autres, ses propriétaires ont embarqué des affaires dans la voiture pendant qu’Ollie les regardait en attendant qu’on l’appelle. Ils se sont dirigés vers l’Oregon, un endroit magnifique où la nature est la plus présente, une région qui a enchanté Ollie.

Après l’excursion

Même si Ollie et sa famille s’amusaient bien, le cauchemar a commencé lorsqu’ils sont rentrés chez eux. Soudain, la chienne commença à perdre sa mobilité. Au début, ses propriétaires ont pensé que cela était dû à la grande marche qu’ils venaient de faire, mais l’animal était en pleine forme. Ce n’était donc pas une possibilité.

Au début, il lui était difficile de marcher, et petit à petit, manger devenait de plus en plus fatigant et pénible. Chaque jour elle marchait avec de la difficulté, et à chaque fois elle peinait à ingérer ses aliments, exercice qui lui demandait de plus en plus d’efforts. Leurs propriétaires ont pensé qu’il était préférable de ne pas tarder et de l’emmener le plus rapidement possible chez le vétérinaire.

Elle a subi des analyses d’urine et de sang en plus d’autres tests, et les résultats étaient décourageants. Rien n’était concluant, mais la santé d’Ollie allait de plus en plus mal. Il arriva un moment où elle arrêta de se nourrir parce qu’elle ne pouvait plus bouger et n’était même plus capable d’aller aux toilettes.

Quand les Meteney sont allés chez le vétérinaire, c’était clair : il fallait l’euthanasier. Ollie souffrait beaucoup, et sa famille était la meilleure.

La famille se souvient que c’était une nouvelle déchirante et qu’ils étaient tous bouleversés, mais c’était la meilleure chose à faire pour tout le monde.

Le jour fatal : le moment de l’euthanasie

ollie sauvée de l'euthanasie

Les propriétaires, résignés, sont allés à la clinique pour essayer de se faire à l’idée qu’ils ne reverraient plus jamais leur petit. Tout le matériel médical était prêt. L’ambiance était triste, la famille pleurait et les infirmières ne pouvaient s’empêcher de les regarder.

Juste avant l’euthanasie, une des infirmières disait au revoir à Ollie avec quelques caresses, quand elle remarqua quelque chose d’étrange derrière l’oreille de l’animal : une boule.

Ils l’ont regardé attentivement et il y avait des taches de sang tout autour de celle-ci, c’était une tique ! Les taches de sang ont montré que le parasite était présent dans le corps d’Ollie depuis longtemps, se nourrissant de son sang et endommageant son système nerveux.

Les médecins ont alors offert une nouvelle solution à la famille. Ils ont enlevé la tique et donné trois jours à l’animal pour voir s’il s’en remettrait. Bien que cela soit rare, les tiques peuvent parfois causer la paralysie de l’animal. Et les vétérinaires ne voulaient pas négliger ce nouveau paramètre. Et heureusement ! Ollie n’a pas eu besoin de trois jours. Une fois libérée de la tique, elle s’est reposée pendant quelques heures. Puis a pu rentrer chez elle la nuit même.

Son rétablissement a été immédiat. Elle sautait déjà et, comme toujours, grattait à la porte pour aller faire pipi. Elle a échappé de peu à l’euthanasie !

chien sauvé de l'euthanasie

Demandez un examen complet et une analyse complète de votre animal malade. Il ne s’agit pas nécessairement d’un cas isolé et vous pouvez peut-être sauver la vie de votre animal.

 

Source principale de l’image : www.20minutos.es