Ce chat a aidé sa maîtresse à surmonter ses problèmes d’anxiété

· 23 février 2018

Molly est une jeune femme qui décida d’adopter un chat sans oreilles. Mais c’était sans savoir que ce félin allait faire bien plus pour elle que n’importe quelle personne. En effet, il l’aida à combattre l’anxiété dont elle souffrait.

À cause de son absence d’oreilles et de son l’apparence si particulière, ce chat n’avez pas encore eu l’opportunité de trouver un foyer susceptible l’accepter de nouveau. Ainsi, ce chat passait ses jours déprimé par les constants rejets des personnes qui venaient au refuge. Les gens le remarquaient mais préféraient adopter un autre animal.

L’arrivée de Molly

Cependant, tous ses tourments prirent fin le jour où l’étudiante Molly Lichtenwalner se présenta au refuge. Elle le vit et su qu’ils étaient faits l’un pour l’autre. À ce moment-là, elle ne se doutait pas que l’anxiété dont elle souffrait était sur le point de disparaître.

Molly l’appela “Otitis” (“Otite” en français, NDT), un nom très significatif. Otitis et un chat blanc de 9 ans et demi qui perdit ses oreilles à cause de kystes. Malheureusement, cela le rendit également sourd.

Ses maîtres précédents l’avaient laissé dans ce refuge car ils ne savaient pas comment s’occuper d’un animal avec un tel handicap.

Molly avait besoin d’aide

Selon la jeune fille: “Je souffrais de problèmes d’anxiété à cause d’un accident de voiture… À cette époque, j’avais décidé d’adopter un animal qui m’aiderait avec ce problème. Pour moi, pouvoir serrer un animal dans ses bras était la seule chose sensée que je puisse faire, qui soit susceptible de m’aider”.

“Otitis” le chat est capable de déceler un grand état de stress causé par de l’anxiété. Il l’aide aussi lorsqu’elle souffre d’une crise de panique.

A ce propos, Molly confia: “Parfois, il est le seul qui parvient à me calmer… l’adopter est la meilleure chose qui me soit arrivée. En définitive, c’est lui qui m’a sauvée et non l’inverse”.

Ne pas avoir d’oreilles n’est pas un problème

Pour Molly, l’apparence du chat n’a jamais été un problème. Malgré ses oreilles inexistantes et son visage a l’air renfrogné, elle le considère comme un chat très câlin et joueur.

La jeune femme pense que la meilleure chose qu’elle ait pu faire jusqu’à maintenant ait été de secourir ce chat. Elle n’avait jamais ressenti un tel soutien émotionnel de la part de personne. Du moins, avant qu’elle ne le reçoive de ce félin.

Les bienfaits des chats

Concernant l’aspect psychologique, les chats sont d’une grande aide pour les enfants, les personnes âgées ou toute personne qui en a besoin.

Le ronronnement du chat a un effet relaxant et tranquillisant sur les êtres humains. Cela a donné d’excellents résultats dans le domaine médical. Les chats ont permis une avancée des traitements concernant les maladies cardiaques, psychologiques ou liées à l’hypertension.

En général, il a été démontré que les personnes ayant des animaux de compagnie ont une plus grande espérance de vie et une meilleure qualité de vie que celles qui n’en n’ont pas.

Ainsi, diverses études nous ont démontré que la présence d’un chat ou chien dans le foyer est bon pour la santé. Généralement, l’humain est l’animal développent une relation affective très harmonieuse. Celle-ci transforme l’animal de compagnie en un ami et un confident.

Le retour de l’envie de sourire

Des enquêtes ont démontré que les animaux arrivent à redonner le sourire aux personnes déprimées. De plus, ils réduisent l’anxiété et stimulent le caractère social de quelqu’un de timide.

Ils aident aussi les personnes à reprendre le contrôle lorsqu’elles souffrent d’impulsions violentes.  Ils aident également à diminuer la pression artérielle des personnes hypertendues et à détendre les personnes nerveuses.

La confiance en  soi

Otitis le chat dans les bras de Molly
Source: www.red17.com

Un autre bénéfice important que nous apportent les animaux est la capacité à s’accepter soi-même. Leur amour est inconditionnel. Ils ne font pas de distinction entre moches et beaux,  riches et pauvres.

Une étude très connue et récemment publiée dans l’American Journal of Cardiology  a démontré que les propriétaires de chats avaient une probabilité significativement moindre de mourir dans l’année suivant une attaque cardiaque que ceux sans animaux.

En effet, l’étude expliquait que de caresser un chat ou d’écouter ses ronronnements favorise la vasodilatation des artères ou d’autres vaisseaux périphériques favorisant la relaxation.

Autres bienfaits psychologiques pour les enfants

L’attention que portent les enfants aux chats, ou aux animaux en général, peut les aider à mûrir. En effet, cela favorise une bonne croissance, à se rendre compte des valeurs qui sont réellement importantes dans la vie et à acquérir le sentiment du devoir.

Ainsi, donner à manger à un chat, lui préparer sa nourriture et respecter ses horaires stimulent l’intérêt pour une alimentation équilibrée.

Cependant, ce n’est pas tout. Devoir respecter quotidiennement les horaires et les nécessités de l’animal sont également un très bon exercice de mémoire et de concentration pour les plus petits.

Concernant les personnes âgées, avoir un chat est considéré comme un antidépresseur naturel. Dans de nombreux cas, la retraite provoque un vide. Malheureusement, ce vide a tendance à se transformer en la sensation d’être inutile aux autres.

Sources des images: www.red17.com