Lorsqu’un chien quitte ce monde

· 7 septembre 2018
Faire face au décès d'un chien n'est pas chose aisée, d'autant plus si c'est un chien qui vous a accompagné de nombreuses années.

Souvent ce sont les enfants qui souffrent majoritairement du décès de leur animal de compagnie. Si vous êtes en train de traverser ce moment difficile, nous allons partager avec vous quelques conseils qui vous aideront peut-être.

Si vous avez des enfants… Comment leur expliquer la mort de leur chien ?

comment un enfant peut-il faire face au dècès d'un chien ?

Si vous avez un enfant de moins de 7 ans et qu’il se sent triste, ne lui évitez pas de ressentir cette tristesse. Elle fait partie de la vie, par conséquent il est préférable qu’il apprenne à la surmonter. De cette façon son développement émotionnel sera beaucoup plus cohérent.

N’embellissez pas la réalité. Moins, c’est plus. Donnez à votre enfant des informations simples et claires. Répondez à toutes ses questions, dites-lui simplement la vérité. Avec un jeune enfant faites attention à l’usage du mot « rêve » ou « dormir ». Votre enfant pourrait ne pas comprendre et ensuite développer la peur de dormir.

Si votre chien a montré des signes de vieillissement ou de maladie, vous devez dire à votre enfant que le vétérinaire se chargera de prendre soin de lui. Dans le cas où il vous demanderait si son chien va mourir, vous pouvez lui répondre que vous l’ignorez, mais que le vétérinaire essaiera de l’aider à se sentir mieux.

Même si vous savez que votre compagnon est en train de dépérir il vaut mieux que vous fassiez un rapport quotidien à votre enfant sur ses progrès et lui donniez l’information petit à petit. Rappelez-vous que pour votre fils ou votre fille, vous êtes un modèle. En effet, il vous observe pour savoir comment réagir et se comporter. De sorte que si votre propre expression est celle de la tristesse, elle poussera votre enfant à se sentir triste.

Si votre enfant vous demande ce qu’il va advenir de votre chien, selon vos projets, il est recommandé de lui dire que le vétérinaire dispose d’un endroit où il sera possible de déposer le corps. Ensemble vous pourrez le veiller en vous souvenant de la complicité que vous avez partagée avec lui.

Ne vous débarrassez pas trop rapidement des objets ayant appartenu à votre compagnon, comme sa gamelle ou ses jouets. La présence de ces objets vous permettra de vous rappeler combien vous l’aimiez et à quel point il vous manque. Le temps, après tout, aide à guérir.

Finalement, prenez un peu de temps avant d’adopter un nouveau compagnon. Les enfants ont besoin de savoir que nous ne nous contentons pas de remplacer nos êtres chers.

Considérations immédiates

gérer le décès d'un chien

Dans le cas où votre chien décèderait à la maison, selon votre décision, il est possible que vous deviez garder le corps un court moment, surtout si la mort s’est produite dans la nuit. En effet, un corps bien réfrigéré peut se conserver pendant un maximum de 24 heures.

Même si c’est difficile, vous devrez envelopper l’animal et le placer dans le réfrigérateur. Ainsi, si vous avez prévu qu’il subisse une nécropsie, pour déterminer la cause de la mort, le corps ne devra pas être congelé et vous devrez contacter votre vétérinaire au plus tôt.

Si votre animal est trop grand pour être installé dans le réfrigérateur, vous pouvez placer le corps sur un bloc de ciment. Dans ce cas, ne couvrez pas le corps et ne l’enveloppez pas. Ce faisant, vous emprisonneriez la chaleur et ne permettriez pas au corps de refroidir.

Si vous ne disposez pas d’un système de refroidissement approprié ni de bloc de ciment, il vous reste une solution. En effet, il est possible de conserver le corps dans la zone la plus froide de la maison. Cependant elle doit se trouver à l’abri du soleil, et être remplie de blocs de glace. Dans ce cas, il faut placer le corps dans un sac en plastique pour qu’il reste sec.

Le corps ne se décompose pas immédiatement, donc vous n’aurez pas à vous inquiéter pour les odeurs.

Crémation individuelle ou conjointe

Une fois que leur compagnon est décédé, il est très courant pour leur maître de décider de les incinérer. Il existe des lieux offrant ce service, que pourra peut-être aussi vous proposer votre vétérinaire.

Après la crémation, il se peut que vous deviez décider si vous conserverez ses cendres comme souvenir. Si c’est le cas, vous devrez en décider avant et choisir un service privé. En effet, il vous assurera que les restes rendus sont ceux de votre compagnon. En général, les entreprises proposant la crémation individuelle offrent aussi la solution d’une urne où vous pourrez conserver ses cendres.