Les chiens détestent les câlins

· 6 août 2018
Les êtres vivants ont différentes manières d'exprimer leurs sentiments. Les personnes font habituellement un câlin à ceux qu'ils aiment, mais cela ne semble pas être très agréable pour nos animaux de compagnie. Même si vous y êtes habitué, nous vous recommandons de ne pas enlacer votre chien. Dans cet article, nous vous expliquons pourquoi.

Les chiens détestent les câlins

Vous avez bien lu ! Vous ne l’avez peut-être pas remarqué, mais chaque fois que vous enlacez votre fidèle ami dans vos bras, au lieu de lui déclarer votre amour, vous l’embêtez. Si vous ne me croyez pas, essayez. Regardez comment il se sent, à quoi son regard ressemble ou comment se porte ses oreilles.

D’après une étude de Stanley Coren, professeur de psychologie (et spécialiste des chiens) à l’Université de la Colombie-Britannique, les animaux de compagnie, et surtout les chiens, n’aiment pas les câlins. Pas le moins du monde.

Cela ne veut pas dire que l’animal ne vous aime pas ou n’aime pas votre contact, mais qu’il ne se sent pas à l’aise sous vos câlins. En réalité, c’est parce que, comme nous l’avons dit au début, chaque espèce a une façon différente d’exprimer ses sentiments.

Les chiens ne comprennent pas le fait d’être enlacé

Une petite fille enlace son chien à la mer

Les chiens ne peuvent pas comprendre qu’un câlin est synonyme d’affection. Pour eux, il s’agit d’un manque de liberté ou de mobilité, qui peut donc être causé par un danger éminent. Comme Coren l’explique dans un article publié dans Pshycology Today Magazine, les animaux de compagnie sont malheureusement stressés lorsque nous les enlaçons.

Le raisonnement est simple : en les enlaçant, on leur enlève la possibilité de courir s’il y a un problème. C’est comme s’ils se sentaient prisonniers de vos bras. Pour arriver à cette conclusion, le professionnel et un groupe de collègues ont analysé environ 250 photographies obtenues sur Internet où l’on pouvait observer des chiens étreints par leur propriétaire.

Les chercheurs ont indiqué que 8 animaux sur 10 étaient complètement mal à l’aise dans cette situation. Plus précisément, dans 81 % des images, les chiens présentaient au moins un signe d’anxiété, d’inconfort ou de stress. Huit pour cent semblaient heureux et les 10 % restants avaient une attitude ambiguë ou neutre.

L’argument de Coren est valable et mérite d’être pris en considération : « Les chiens sont des animaux -cursoriaux-. Cela signifie qu’ils sont préparés et adaptés pour courir en cas de danger. Ainsi, s’ils se sentent emprisonnés ou incapables de bouger librement, ils commenceront à se sentir stressés

Comment savoir si mon chien n’aime pas les câlins ?

Les études peuvent être très détaillées et simples, mais nous devons tester ces résultats de nos propres yeux ou en faisant notre propre expérience. Vous vous demandez peut-être pourquoi vous n’avez pas remarqué l’inconfort de votre chien bien-aimé lorsque vous l’enlaciez.

C’est parce que les animaux ne montrent souvent pas clairement leurs sentiments. Un signe irréfutable serait de montrer leurs dents, d’essayer de mordre ou d’aboyer. Mais c’est très rare qu’ils se comportent de la sorte.

une femme fait un calin à son chien

Nous devons prêter attention aux « microgestes », des indicateurs subtils qui peuvent nous aider à détecter le véritable sentiment de notre animal lorsque nous l’enlaçons. Les signes canins de stress ou de danger (tous deux éprouvés lors d’un câlin) sont :

  • Plier les oreilles vers le bas
  • Fermer ou plisser les yeux
  • Tourner la tête à l’opposé de la personne
  • Éviter le contact avec les yeux
  • Lèche son museau
  • Tirer la langue
  • Déplacement du corps en position de fuite
  • Mettre la queue entre les jambes
  • Essoufflement
  • Étirer les pattes avant pour vous « séparer » de l’accolade
  • Museau vers le haut (comme s’il cherchait de l’air frais)

Alors, la prochaine fois que vous voudrez dire à votre animal à quel point vous l’aimez, au lieu de lui faire un câlin, essayez une petite tape sur la tête, de lui gratter le menton, de lui dire un mot gentil, d’aller jouer dans le parc ou de lui offrir un cadeau.