Le printemps arrive, quand devez-vous couper les poils de votre chien ?

· 31 août 2018
Quand les beaux jours arrivent les parasites affluent. Ils s'accrochent alors plus facilement aux poils longs. Néanmoins, prendre la décision de les raccourcir peut être préjudiciable pour votre compagnon. D'ailleurs, chez certaines races ils agissent même davantage comme une protection solaire

Lorsque le printemps arrive, de nombreux maîtres se préparent à couper les poils de leurs compagnons. D’autres, en revanche, sont convaincus qu’il vaut mieux attendre l’été et les températures élevées. Si vous vous demandez quand couper les poils de votre chien, voici quelques éclaircissements. Nous proposons quelques éléments à prendre en compte pour répondre vos questions.

Tous les chiens ont-ils besoin d’une coupe ?

De nombreux experts affirment que couper les poils des chiens est inutile voire dangereux pour beaucoup d’entre eux. C’est notamment le cas chez certaines races dont le pelage sert de protection contre plusieurs menaces extérieures. Par conséquent, si nous les en privons, nous risquons de les rendre plus vulnérables à diverses maladies et intempéries.

Les chiens à poils courts n’ont pas besoin d’aller chez le toiletteur. Cette couche les protège du froid et des rayons du soleil. Ainsi, ils évitent les brûlures et préviennent les cancer de la peau.

Une solution assez fréquente consiste à réaliser des coupes hygiéniques annuelles autour des yeux, du museau, des pattes et des parties génitales.

Les chiens à poils longs ou abondants peuvent se rendre chez le toiletteur une fois par an. Ceux dont le poil est dense sur la face et les oreilles sont particulièrement concernés par les coupes de poils.

Ces zones plus sensibles accumulent l’humidité et sont constamment au contact de divers micro-organismes. Pour cette raison, couper leurs poils aide généralement à prévenir la prolifération d’agents pathogènes dans leur organisme.

L’indispensable brossage

Tous les chiens requièrent un brossage hebdomadaire pour éliminer les poils morts et les impuretés de son pelage. En toute logique, cette fréquence varie en fonction du pelage de chaque animal. On peut brosser les spécimens à poils courts une à deux fois par semaine. En revanche, ceux à poils longs demandent généralement au moins quatre brossages hebdomadaires.

De plus, les chiens qui perdent beaucoup de poils nécessitent un brossage quotidien. Et en période de mue, il faut s’y astreindre deux fois par jour. Il convient de préciser que la perte de poils n’est pas l’apanage des chiens à poils longs. Le Pug, par exemple, fait partie des petites races qui perdent le plus de poils.

Automne et hiver : les périodes déconseillées

Pour sûr, l’hiver n’est pas le moment approprié pour priver les chiens de leur pelage abondant. C’est précisément durant la saison la plus froide de l’année que leurs poils s’avèrent indispensables. En effet, ils leurs offrent l’isolation thermique et la protection nécessaires face aux conditions climatiques.

Il est tout aussi déconseillé de couper les poils de votre chien en automne. En effet, cela ne leur laisserait pas le temps de repousser avant l’arrivée de l’hiver. Par ailleurs, la baisse des températures commence et ils doivent compter sur leur ‘manteau naturel’.

Printemps ou été : quand faut-il couper les poils de votre chien ?

Printemps ou été : quelle saison choisir pour lui couper les poils ? Théoriquement, la réponse serait en été, mais de nombreux maîtres choisissent d’anticiper la coupe en raison des parasites externes.

Le changement climatique et les températures toujours plus élevées, année après année, sont une réalité. Et même si la chaleur nous réjouit après des mois hivernaux, les températures élevées favorisent la prolifération de nombreux agents pathogènes.

Lorsque le printemps s’éveille en apportant sa douceur, les tiques et autres parasites commencent à apparaître et se reproduire. Et même s’ils peuvent affecter n’importe quel chien, ils ont leurs préférences. Ainsi, ils apprécient les pelages abondants qui leur offrent ombre et protection. En outre, lorsque le pelage est très long, il devient plus difficile de repérer la présence d’ectoparasites.

Actuellement, on recommande de couper les poils d’un chien entre avril et mai. Autrement dit, dès que l’on constate une montée des températures et que le risque d’accueillir des parasites externes s’accroît.

Conseils pour savoir quand couper les poils de votre chien

  • Passez en revue quotidiennement le corps de votre chien à la recherche de toute trace d’un ectoparasitesi vous remarquez des puces ou des tiques, vous devrez le conduire chez le vétérinaire. Il vous donnera alors le traitement adapté et suggèrera de lui couper les poils.
  • Surveillez votre chien pour voir s’il souffre de ces températures élevées. En général les chiens boivent beaucoup d’eau et halètent exagérément quand ils ont chaud. Il peut aussi leur arriver de s’allonger ventre à terre. Parfois même, ils dorment avec les pattes arrières écartées et le ventre en l’air. Dans tous ces cas, mieux vaut lui couper les poils le plus vite possible.
  • Consultez le vétérinaire avant de lui couper les poils. En effet, certains chiens sont très sensibles aux rayons du soleil, et d’autres sont frileux. Dans ces deux cas, leur couper les poils pour s’avérer néfaste pour sa santé. Par conséquent, le vétérinaire pourra vous expliquer si c’est une bonne idée ou si lui couper les poils le rendra plus vulnérable.