Adopter un animal handicapé, une décision responsable

· 26 janvier 2018

Un animal handicapé a besoin de beaucoup plus d’attention et implique donc beaucoup plus de responsabilités que d’adopter un animal qui n’a pas de problème. En effet, en plus des soins quotidiens normaux tels que la promenade, l’alimentation, le bain et les sessions de jeu, vous aurez aussi besoin de lui prodiguer des soins spéciaux dû à son handicap.

Toutefois, sachez que toutes les personnes qui ont choisi d’adopter un animal handicapé ont affirmé qu’elles ne le regrettaient absolument pas. Pourquoi? Selon les témoignages, cela serait dû au fait que les animaux handicapés sont beaucoup plus aimants, tendres et reconnaissants comparé à leurs pairs qui n’ont pas de problèmes de santé.

Et vous? Aimeriez-vous avoir la possibilité d’adopter un chien handicapé ? Alors, ne perdez pas une miette de cet article car nous allons vous expliquer toute la démarche à suivre.

Adopter un animal handicapé: les formalités administratives

un chien handicapé avec des roues aux pattes arrières

Les formalités administratives pour adopter un animal handicapé diffèrent légèrement de celles pour l’adoption d’un animal en bonne santé.

La première étape est d’assister à une réunion adoptant-vétérinaire. Le professionnel vous expliquera donc à ce moment-là quel est le type d’handicap que l’animal que vous voulez adopter a, quels sont les soins nécessaires et toutes autres informations susceptibles de vous aider.

Vous, le demandeur d’adoption, devrez écouter attentivement toutes les explications et évaluer toutes les ressources et le temps qui vous sera nécessaire pour vous occuper de votre futur animal. Gardez à l’esprit qu’il faudra peut-être que vous fassiez quelques aménagements ou réajustements dans votre foyer. Après réflexion, si le demandeur se considère toujours apte, disposé à endosser cette responsabilité et prêt à couvrir les frais, alors il sera désigné comme « parent » de l’animal.

Ce n’est pas toujours le cas. Certaines organisations se contentent juste de trouver quelqu’un leur assurant qu’il va prendre soin de l’animal. Dans d’autres, ils offrent même des rabais dans les cliniques vétérinaires pour alléger la charge financière des soins de l’animal handicapé.

Avoir un animal handicapé à la maison: que faut-il prendre en compte?

Un animal handicapé ne peut pas être traité de la même manière qu’un animal qui ne l’est pas. Attention, nous ne parlons pas d’éprouver de la compassion ni de penser qu’il ne peut pas être touché par peur de lui faire mal. Ce que nous voulons dire, c’est qu’un animal avec un handicap aura tout simplement des besoins différents.

Si vous avez obtenu l’autorisation d’adopter un animal handicapé, il faudra que vous reteniez les quelques règles suivantes. Cela permettra de rendre la cohabitation agréable à la fois pour le maître, mais aussi pour l’animal:

un chat sur les genoux de son maitre

  • Préparez-lui un espace qui lui est propre. 

    Peu importe l’animal s’installant dans la maison pour la première fois, il lui faudra son espace. C’est la même chose pour nous, les humains, lorsque nous arrivons dans un lieu inconnu pour la première fois. Cependant, il est possible qu’un animal handicapé ait besoin de plus de temps pour s’habituer à son nouvel environnement. Il aura besoin de découvrir la maison, de sentir, d’examiner chaque recoin… Tout cela dépend bien entendu du type d’handicap qu’il aura.

  • Prenez en compte ses limites.

    Selon le type d’anomalie de votre animal, il faudra essayer de lui rendre la vie la plus facile possible. S’il boite par exemple, il lui sera difficile de monter des escaliers. Il faudra que vous mettiez sa gamelle et ses jouets dans un lieu facilement accessible. S’il est aveugle, vous pouvez mettre tous ses effets personnels dans une pièce où il y a peu de meubles au milieu par exemple. Nous sommes sûrs que votre empathie vous aidera à déterminer comment aider du mieux possible votre nouveau compagnon.

  • Ne lésinez pas sur les frais vétérinaires.

    Il est fort probable que votre animal semble aller bien, cependant, si votre vétérinaire vous dit qu’il a besoin de contrôles médicaux constants, écoutez le professionnel. La vie de votre compagnon en dépend.

  • De l’amour, de l’amour et encore de l’amour.

    C’est l’élément clé pour rendre n’importe quel animal heureux, qu’il soit handicapé ou non. Bien entendu, si votre compagnon est handicapé, c’est d’autant plus vrai. Il est possible que le handicap de votre animal ait été causé par un mauvais traitement antérieur. L’amour sera donc le meilleur médicament pour son âme meurtrie.

Grâce à quelques efforts, de l’affection et un amour sincère, vous pourrez profiter au maximum de votre compagnon. Vous ferez également de lui un animal très heureux.