7 erreurs à ne pas commettre en élevant un chien

· 29 janvier 2018

 

Nous ne le faisons pas exprès. Nous croyons toujours que nous faisons de notre mieux pour notre ami. Mais il y a quelques erreurs lorsque nous élevons un chien qui lui font plus de mal que de bien. Il serait intéressant de les connaître pour ne plus avoir à les faire/refaire.

Erreurs fréquentes lorsque l’on élève un chien

Peu importe la race de notre animal ou si nous avons déjà eu d’autres animaux auparavant. On se trompe toujours lorsque l’on essaie de les élever. Ne vous inquiétez pas, vous n’êtes ni le premier, ni le dernier. C’est arrivé à nous tous. Peut-être considérons-nous que quelque chose est bon pour notre ami, alors que ce n’est pas nécessairement le cas. Nous lui rendons un mauvais service. Faites attention aux erreurs typiques dans le dressage d’un chien :

1. Ne pas lui dire « non »

un chien caressé par un enfant

Cela peut paraître bizarre, mais c’est vrai. Si vous avez peur de refuser quelque chose à votre animal ou de lui imposer des limites (ce que vous faites bien sûr), pensez qu’être laxiste le rendra désobéissant, agressif ou dangereux. Il ne s’agit pas non plus de dire non à tout, mais le chien doit comprendre qui est le responsable (vous, en cas de doute).

2. Toujours punir

Quel est le problème ? Est-ce que je l’autorise ou non à faire ce qu’il veut ? Pas ça, ni ça. La punition est l’une des nombreuses façons de lui faire comprendre qu’il s’est mal comporté. De nombreux vétérinaires recommandent de ne pas frapper l’animal, même lentement, parce que c’est un acte de bassesse de la part de l’homme. Le chien a la possibilité de se défendre et ne le fait pas par respect pour vous. Vous devez agir de la même façon.

Punir ne signifie pas toujours frapper. Le laisser attaché, à l’extérieur ou sans manger, peut être une forme de punition. Mais le chien ne comprendra pas toujours ce qu’il a fait de mal. Et dans quelques minutes, il aura oublié. Cela ne sert à rien de lui rappeler qu’il a mangé une chaussure deux jours après les faits.

3. Laisser le chien décider

Les chiens ne savent pas ce que sont la démocratie et les droits des animaux. Cela ne veut pas dire que nous devons les maltraiter. Ils doivent comprendre que c’est le propriétaire qui commande et non lui. Vous pouvez le considérer comme faisant partie de la famille, mais ne le laissez pas choisir la nourriture, ou encore décider quand aller faire une promenade ou dormir dans votre lit ou dans le sien (nous savons déjà ce qu’il décidera)… C’est une erreur de laisser le maître être soumis à la volonté de l’animal.

4. Blâmer le chien

La responsabilité du comportement de l’animal incombe au propriétaire. Vous devez absolument retenir cette phrase. C’est une des erreurs typiques dans l’élevage d’un chien. S’il tire la laisse, mord nos meubles, s’échappe ou grimpe dans le lit… C’est de votre faute. Vous ne l’avez pas bien éduqué ou mal puni.

5. Lui attribuer des caractéristiques humaines

Le chien n’est ni un bébé, ni votre fils, ni un frère. Il n’est pas bon d’attribuer la condition de personne aux animaux de compagnie. Par exemple, dire que vous ne le stériliserez pas parce qu’il « sera en colère de se faire enlever sa virilité ». Ou qu’elle sera triste de ne pas pouvoir être une mère. Les animaux ne comprennent pas le comportement humain, ils ne connaissent pas non plus la psychologie et ont des sentiments très basiques. Vous devez donc le traiter comme un animal de compagnie, c’est aussi simple que cela.

un bébé chihuahua sur un coussin

6. Être trop affectueux

Par rapport au point précédent, une autre des erreurs lorsque l’on élève un chien est d’être trop protecteur avec lui ou de lui donner plus d’amour qu’il n’en a besoin. Bien sûr, il appréciera un mime ou un signe d’affection, mais il ne faut pas non plus exagérer. Le chien a besoin d’équilibre en tout temps. S’il le mérite, une caresse, mais également de la discipline.

7. Le nourrir tout le temps

Votre animal aura toujours faim. Nous devons être clairs à ce sujet. Peu importe s’il vient de manger ou non. Et ces animaux savent utiliser une stratégie très énergique et efficace pour nous demander plus de nourriture.

Par exemple, lorsque nous cuisinons ou dînons, il s’assoit à côté de nous et affiche son petit visage de « chien battu » pour obtenir ce qu’il veut. Nous devons résister à la tentation de le suralimenter ou de lui donner des biscuits et des friandises pour le plaisir. Parce que lorsqu’il devra vraiment recevoir une récompense, il ne la comprendra pas.