Comment expliquer la présence de la mangouste égyptienne en Espagne ?

16 juillet 2019
En Espagne, la mangouste égyptienne est un carnivore peu connu dont l'origine est encore incertaine. Une découverte récente nous permet de comprendre quand cet animal est arrivé en Espagne.

En Espagne, la mangouste égyptienne est un prédateur peu connu. Et ce, certainement car nous sommes plutôt habitués à voir ce type d’animal en Afrique.

Cette mangouste est l’unique type de mangouste que l’on peut trouver en Europe, plus concrètement dans le sud de l’Espagne.

La mangouste égyptienne, un étrange animal en Europe

La mangouste égyptienne est un animal long, similaire à une belette, avec un pelage variant entre le gris et le marron de manière uniforme. Tout comme les belettes, la mangouste égyptienne a 4 courtes pattes et des griffes non rétractables afin de pouvoir creuser. Elle s’alimente des prises de la chasse, à savoir majoritairement de rongeurs.

Le regard des mangoustes égyptiennes est très étrange car c’est l’un des seuls mammifères qui possède une pupille horizontale, ce qui lui donne un aspect très singulier.

Mais en fin de compte, ce qui interpelle le plus est la manière dont ce carnivore africain est arrivé en Europe. Il semblerait que l’introduction de l’animal dans la péninsule ibérique ait été faite par l’être humain tout comme ce fut le cas de la genette.

mangouste égyptienne sur un arbre

L’origine de la mangouste égyptienne en Espagne a été l’objet d’un grand débat. Différentes civilisations sont désignées comme étant responsables de son introduction en Europe : les Phéniciens, les Carthaginois ou les musulmans.

La mangouste égyptienne aurait été introduite en Espagne pour la simple et bonne raison que cet animal était presque un animal de compagnie dans l’Egypte Antique. En fait, ces animaux sont très efficaces pour contrôler naturellement les parasites. La mangouste fut probablement considérée comme étant une espèce exotique invasive avant que ce concept n’existe.

La mangouste la plus ancienne d’Espagne

Récemment, une nouvelle découverte archéologique a permis de peaufiner concrètement l’origine de la mangouste égyptienne en Espagne. Dans un mausolée de la Mérida romaine, parmi les restes d’animaux domestiques (principalement des chiens), des restes de mangoustes furent aussi découverts. Il semble donc qu’elles étaient des animaux de compagnie ; elles présentaient des signes clairs prouvant qu’elles étaient domestiquées (fractures soignées, etc).

Cette découverte correspondrait donc aux restes les plus anciens de mangouste égyptienne retrouvés en Espagne. Cela invalide donc la théorie de l’introduction postérieure de l’animal par les musulmans. Cette découverte confirme le fait que des mangoustes se trouvaient déjà en Espagne il y a 2000 ans. Et montre également que l’animal était très lié à l’Homme.

la mangouste égyptienne dans son environnement

Le mausolée est un rituel, un sacrifice commun pour les chiens chez les romains mais jamais observé pour les mangoustes. Cela semble donc indiquer que l’animal vivait au sein des familles, tout comme les chiens. En fait, ces animaux avaient une importance particulière pour les romains, qui les ont même intégrés dans leurs mythes.

Les corps de ces animaux étaient accompagnés de nombreuses coupes et de restes de nourriture. Le tout sur 3 tombes, ce qui semble indiquer l’organisation d’un festin ou d’un rituel en l’honneur d’une divinité.

Autres découvertes

Mais cette mangouste ne fut pas la seule découverte récente en Europe. Au Portugal, dans le château de Palmela et dans les environs de Lisbonne, des mangoustes d’époques similaires ont été découvertes dans un contexte totalement différent : l’animal semblait sauvage et se trouvait dans une cage.

Cela signifie-t-il que les mangoustes ont été introduites par les romains ? Pas nécessairement. Cela signifie surtout que ces animaux se trouvaient déjà dans la péninsule ibérique à l’époque romaine. Cependant, l’arrivée de la mangouste égyptienne en Espagne pourrait être plus ancienne que l’époque romaine.